Il y a 50 ans, Gagarine changeait le cours de l''humanité

Avec le soutien de

Il y a 50 ans, un fils de paysans russes nommé Iouri Gagarine changea le cours de l''''humanité en devenant le premier homme à voyager dans l''espace, pendant 108 minutes.

Le 12 avril 1961,&nbsp ce pilote de chasse âgé de 27 ans fut propulsé dans l''espace à l''intérieur d''une capsule (Vostok-1) d''à peine deux mètres de diamètre, pour un grand départ dans l''inconnu. La prouesse scientifique était incontestable à l''époque, mais elle devint vite un symbole politique, celui d''un régime soviétique, qui, en pleine Guerre froide, damait le pion aux Etats-Unis dans la course de l''espace. Disparu au cours d''un mystérieux accident d''avion sept ans après son vol dans l''espace, Iouri Gagarine n''aura toutefois eu guère le temps de profiter de cette notoriété. Selon les archives nationales russes, Gagarine aurait&nbsp perdu le contrôle de son appareil en évitant une sonde météorologique, qu''il risquait de percuter.

Photo : Portrait d’Iouri Gagarine, dans les rues de Moscou.


Gagarine n''était pas le genre d''homme à avoir peur de la mort. Pour preuve, il avait rédigé une lettre à l''intention de ses proches au cas où sa mission d''avril 1961 échouerait. "J''ai une totale confiance dans le matériel. Il n''y aura pas d''échec (...) Un accident peut arriver", écrivait-il, avant de préciser: "Si c''est le cas (...) ne mourez pas de chagrin. La vie est comme ça et personne n''est à l''abri de se faire renverser par une voiture".


Japon: Nouvelle forte réplique dans le nord-est
Un séisme de 6,3 sur l''échelle de Richter s''est produit tôt, mardi, après celle de la veille, sans faire de dégats, selon les premières indications.

La terre n''en finit plus de trember au Japon. Une nouvelle forte réplique de 6,3 sur l''échelle de Richter a touché mardi le nord-est du Japon et plus précisément la préfecture de Fukushima. Les secousses ont été ressenties jusqu''à Tokyo. Un séisme de 6,3 sur l''échelle de Richter avait eu lieu quelques heures plus tôt, dans l''est du pays, dans la préfecture de Chiba. Là encore, des secousses&nbsp avaient&nbsp été ressenties à Tokyo.Un fort séisme de 7,1 sur l''échelle de Richter avait eu lieu lundi.


Côte d’Ivoire : Ouattara appelle au « calme et à la retenue »
Alassane Ouattara, le président de la Côte d''Ivoire a appelé, lundi soir 11 avril, les Ivoiriens à « s''abstenir de tout acte de représailles ou de violences », dans un premier discours prononcé après l''arrestation de son rival, l''ex-président Laurent Gbagbo.

Après avoir annoncé que le pays était « à l''aube d''une nouvelle ère d''espérance », M. Ouatttara a réitéré sur sa télévision sa « volonté » de créer une « commission vérité et réconciliation » pour faire la lumière sur les violations des droits de l''homme. Il a également annoncé le lancement d''une « procédure judiciaire contre Laurent Gbagbo, son épouse et ses collaborateurs ». Toutes les dispositions sont prises pour assurer leur intégrité physique'', a-t-il ajouté. Le président ivoirien sortant, Laurent Gbagbo, a été arrêté lundi à l''issue d''une offensive sur sa résidence à Abidjan des forces de son rival Alassane Ouattara, grâce à l''appui décisif des puissants moyens aériens et blindés des forces françaises et onusiennes.


Libye : Poursuite des combats après une vaine médiation de l''UA
Les combats se poursuivent en Libye, notamment à Misrata, après l''échec d''une médiation de l''Union africaine, dont la proposition de cessez-le-feu a été rejetée par les insurgés en l''absence d''un départ de Mouammar Kadhafi. Pour les insurgés, la poursuite du siège meurtrier de Misrata par les forces du dirigeant libyen rend caduque toute discussion sur un éventuel cessez-le-feu.

Après avoir rencontré Mouammar Kadhafi dimanche à Tripoli, une délégation de l''Union africaine s''est rendue lundi à Benghazi, le fief de l''insurrection dans l''est de la Libye. "L''initiative de l''UA ne prévoit pas le départ de la scène politique de Mouammar Kadhafi et de ses fils, elle est donc dépassée", a réagi Moustafa Abdeldjeïl, président du Conseil national de transition (CNT) formé par les insurgés. A Washington, la secrétaire d''Etat américaine Hillary Clinton a également souligné que les Etats-Unis voulaient un processus de transition entraînant le départ en exil de Kadhafi. Interrogé sur BFM-TV, Saïf al Islam, fils du dirigeant libyen, a jugé ridicule toute idée de départ de son père.

&nbsp

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires