Hôpital SSRN: un manque d’équipement spécialisé paralyse l’unité de cardiologie

Avec le soutien de

Le centre cardiaque de Pamplemousses. C’est là que doivent se rendre les patients de l’hôpital du Nord pour passer une angiographie. 

Un appareil d’angiographie inexistant, des moniteurs cardiaques qui ont rendu l’âme depuis cinq ans… Autant de problèmes auxquels font face les employés qui travaillent au sein de l’unité de cardiologie du Sir Seewoosagur Ramgoolam National Hospital (SSRN), à Pamplemousses.

Une situation qui devient de plus en plus ingérable. «Le fait que l’on ne puisse pas pratiquer d’angiographie sur les patients représente un sérieux handicap», s’insurge l’un des cardiologues excédé. Pour qu’un malade puisse passer une radiographie des vaisseaux, il faut qu’il se rende au centre cardiaque, qui se trouve à côté de l’hôpital. Et «les spécialistes qui pratiquent l’angiographie ne sont plus de service après 16 heures», précise le cardiologue.

D’autant plus que «c’est aux petites heures du matin que le nombre de patients ayant fait une attaque cardiaque est le plus conséquent», poursuit-il. «On perd alors du temps si les spécialistes du centre cardiaque ne sont pas en poste. Ils peuvent être rappelés en urgence, mais seul le SAMU est habilité à le faire, pas l’hôpital

Autre mal qui frappe l’hôpital SSRN: des appareils «malades». Parmi ceux qui sont les plus gravement atteints, l’on compte les «cardiac monitors qui ne fonctionnent plus depuis cinq ans !» révèle le cardiologue. Sans parler des «pacemakers, avec lesquels nous avons des problèmes depuis quelques mois…»

La solution, selon les spécialistes de l’hôpital SSRN, serait d’ouvrir un département de Casualty au sein du centre cardiaque. Ce qui «offrirait aux habitants du Nord un service équivalent à celui de la Cardiac Unit de l’hôpital Victoria, qui possède son propre appareil d’angiographie».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires