Hommage à Bob Marley : Les artistes prêchent l’unité et la paix lors d’un concert à Mahébourg

Avec le soutien de

Le concert hommage à Bob Marley qui a eu lieu à l’amphithéâtre de Mahébourg le samedi 3 mars, a tenu toutes ses promesses. Les mélomanes présents ont su honorer la mémoire du roi du reggae en prêchant un message d’amour, de paix et d’unité.


Le public s’est mis en diapason pour célébrer la mémoire de Bob Marley qui aurait eu 67 ans cette année. Pendant un peu plus de quatre heures, les différents artistes qui ont défilé sur scène étaient en communion avec l’assistance. Ils étaient plus d’un millier de personnes à avoir fait le déplacement jusqu’à Mahébourg pour s’accorder au répertoire de Robert Nesta Marley en ce samedi soir, et ce, jusqu’aux petites heures du matin.

Sous la houlette de trois orchestres : Roots Revolution, Natir Chamarel et Small Axe, les chanteurs n’ont pas eu la moindre difficulté pour trouver le rythme et ainsi transmettre leurs messages. Entre révélations et confirmations artistiques, le concert hommage à Bob Marley a offert une belle palette aux membres du public. Le groupe Roots Revolution notamment avec sa voix féminine, Joelle Baniaux, a su apporter du charme à l’affiche musicale tout en restant dans le dynamisme artistique, par exemple sur le morceau ‘Could You Be Loved’.

Les artistes qui se sont succédé n’ont, pour leur part, pas tremblé en une seule occasion. Toutefois, les performances de Ras Minik et Cool is I, Blakkayo, Dagger Kkila, Lion Kklash, Natir Chamarel sont celles qui ont plus retenu l’attention. Ras Minik a encore une fois démontré toute l’étendue de sa puissance artistique sur le morceau Get Up Stand Up.

Le chanteur Blakkayo a, quant a lui, offert une belle leçon de mauricianisme en interprétant&nbsp la chanson Nou Bizin Enn Sel, dans un contexte ou le pays est secoué par des tensions sociales. Véritable ode au quadricolore mauricien.

Les artistes Dagger Kkila et Lion Klash, pour rester fidèles à leur réputation, ont distillé un show énergique tout en se montrant infatigables sur scène. Il faudra aussi souligner le retour en force du groupe Natir Chamarel. En effet, les rastas de Chamarel ont prouvé que le reggae est bel et bien ancré dans leurs veines et qu’ils demeurent les templiers de cette musique.
Cette deuxième édition d’hommage à Bob Marley, peut d’ores et déjà être considérée comme un événement phare de la musique Reggae. Toutefois, les organisateurs, Dodo Music Shop (DMS), devront penser plus grand s’ils veulent faire de cette manifestation musicale un événement annuel.&nbsp

L’amphithéâtre de Mahebourg n’est en effet pas commode pour la réception d’un public d’une telle envergure. Il faudra aussi songer à une sonorisation moins capricieuse pour permettre à ce concert de prendre une dimension plus grande. Fait qui demeure toutefois déplorable se trouve être le manque de considération à&nbsp l’égard d’un autre prophète de la musique ‘Roots’, en la personne de Joseph Reginald Topize alias Kaya.&nbsp Un hommage à sa mémoire ferait le plus grand bien au pays. Ce ne sont pas les mélomanes qui diront le contraire.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires