Hippisme : L’entraîneur n’a jamais demandé le retrait du cheval, dit Le vétérinaire

Avec le soutien de

Après l’affaire de dopage sur quatre chevaux, le Mauritius Turf Club est secoué par un autre dossier. Un cheval n’aurait pas dû courir, selon son entraîbeur, a fini euthanasié.


Après l’affaire de dopage des chevaux au Champ-de-Mars lors du « Week-end International », voila une autre affaire qui risque de faire beaucoup de bruits dans le monde hippique. L’euthanasie du cheval Kenny Tee qui participait à la dernière épreuve de la saison hippique 2010, fait grincer des dents. Ceux qui ont misé sur ce coursier le dimanche 5 décembre sont mécontents. .

En effet, le cheval de l’écurie Fok a reçu une injection léthale après une fracture&nbspau pied&nbspsurvenue durant la course. Selon Bud Gujadhur, son entraîneur, il y a faute au niveau du Mauritius Turf Club (MTC) dans cette affaire. Il explique avoir réclamé au vétérinaire d’examiner le cheval ce jour-là, celui-ci n’étant pas dans un état normal depuis plusieurs jours déjà.

Bud Gujadhur souligne qu’à plusieurs reprises il a demandé à Christian Bourdet, le vétérinaire du MTC, d’examiner le cheval et de le retirer de la course. Il était d’avis qu’il n’était pas en état de courir. « Il ne boitait pas mais il n’était pas le même… Le vétérinaire a dit plus ‘sound’ que ça tu meurs », lâche l’entraîneur.&nbsp

Quant au vétérinaire Christian Bourdet, il a expliqué à Radio One que le cheval était « racing fit ».Il affirme qu’à aucun moment Bud Gujadhur n’a réclamé le retrait de Kenny Tee. Selon lui, si le cheval s’est blessé, ce n’est pas dû à son état physique mais plutôt à un accident. « Il a dû mettre son pied dans un trou. Bud Gujadhur n’a jamais demandé son retrait » dit le vétérinaire.

Le MTC a ouvert une enquête sur cette affaire. Car l’entraîneur Bud Gujadhur a aussi demandé au Chief Stipe de retirer le cheval dans la 8ème épreuve. La MTC a aussi du pain sur la planche quant à l’affaire de dopage qui touche quatre chevaux.
&nbsp
Joseph Wenceslas Mootoosamy, et Humraz Mohun,&nbsp respectivement assistant entraîneur et chef palefrenier de l’écurie Merven ont été traduits en cour de Port-Louis le lundi 6 décembre, sous une accusation de tricherie. Ils ont été libérés après avoir fourni une caution de Rs 5 000.

C’est vendredi que les services vétérinaires avaient décelé des traces de produits interdits dans l’urine de quatre chevaux inscrits au&nbsp programme officiel de la journée internationale.

Jim Seetaram, l’avocat de Wenceslas Mootoosamy rejette catégoriquement les accusations portées contre son client.

&nbsp

&nbsp

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période de confinement, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x