Harish Boodhoo satisfait de l’avancée de l’enquête de l’ICAC sur Pravind Jugnauth

Avec le soutien de

Harish Boodhoo a répondu à une convocation de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) suite aux&nbsp allégations de malversations qu’il avait portées contre le ministre des Finances. Il considère que la commission avance rapidement sur ce dossier.

L’homme de Belle-Terre a tenu&nbsp une nouvelle conférence de presse ce mercredi 16 mars, pour parler de sa déposition enregistrée dans les locaux de la commission anti-corruption la veille. Harish Boodhoo soutient qu’il a été surpris de la rapidité avec laquelle la commission a compilé un dossier complet sur les accusations qu’il a faites à l’encontre de Pravind Jugnauth.

«Quand je me suis rendu à l’ICAC où j’ai fait une longue déclaration, j’ai constaté à ma grande surprise que les enquêteurs de cette institution avaient déjà compilé un dossier étoffé sur les informations contenues dans la lettre que je leur avais adressée», affirme Harish Booddhoo.

Il estime qu’il a donné une occasion en or à la commission de démontrer qu’elle est totalement indépendante de l’exécutif.

«J’espère que les conclusions de l’enquête seront rendues publiques avec la même rapidité que celle avec laquelle travaillent actuellement les enquêteurs », ajoute-t-il.

A son meeting du 11 mars dernier, Harish Boodhoo avait accusé Pravind Jugnauth d’avoir enfreint la Prevention of Corruption Act (POCA) lors de deux transactions foncières en 2007 et 2008. Deux achats qui auraient coûté plus de Rs 27 millions au leader du MSM, selon l’ancien vice-premier ministre. Quelques heures avant son meeting, Harish Boodhoo avait télécopié ses accusations à l’ICAC.

Harish Boodhoo a lancé un nouvel appel à la mobilisation dans le cadre de son meeting prévu pour ce vendredi 18 mars devant le nouveau quartier général de la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC). Harish Boodhoo explique que son meeting devant la MBC est une action symbolique comme toutes les actions qu’il mène. Il estime que ce sont les actions symboliques qui ont été à l’origine des plus grands changements à travers le monde.

Il invite le public à venir l’aider à «nettoyer la MBC» qui est en train, selon lui, de voler mensuellement Rs 100 à chaque famille mauricienne. «Si la foule se déplace en grand nombre, nous pourrons exiger la libéralisation de la télévision à Maurice. L’heure est venue pour que nous refusions une télévision de propagande», martèle Harish Boodhoo.

Il invite les Mauriciens à accéder à son profil Facebook pour prendre connaissance de tous les détails concernant sa déposition à l’ICAC et ainsi que les informations pratiques sur ces actions futures.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires