Harish Boodhoo prévoit onze meetings de dénonciation dans des lieux symboliques

Avec le soutien de

Du 11 mars au 20 mai prochain, Harish Boodhoo tiendra, chaque vendredi, un&nbsp meeting de dénonciation. Selon l’ancien vice-Premier ministre, il est temps que les Mauriciens prennent exemple sur les peuples égyptien et tunisien.

Une bonne assistance d’environ 300 personnes a assisté à la réunion organisée par l’ancien vice-Premier ministre Harish Boodhoo, dans la soirée du samedi 26 février, au Centre Idrice Goomany, à Plaine Verte, Port-Louis.

L’auditoire s’attendait qu’Harish Boodhoo limite son intervention à l’achat par l’Etat de la clinique MedPoint qui appartient au beau-frère du ministre des Finances, Or, le principal orateur au rassemblement à Plaine-Verte, ce samedi, a abordé plusieurs autres sujets d’actualité.

Les thèmes évoqués et la démarche qui consiste à organiser des meetings dans des lieux symboliques sont révélateurs d’une nouvelle stratégie d’Harish Boodhoo. L’homme en retrait de la scène politique semble vouloir reprendre du service en lançant une campagne de dénonciation mais aussi de mobilisation.

C’est ainsi qu’il a annoncé 11 meetings à divers endroits pour traiter d’une question précise. La campagne s’étalera sur onze semaines. Les rassemblements auront lieu chaque vendredi.

Boodhoo dit ressentir l’insatisfaction de la population devant la situation dans le pays. « Le pays est désormais prêt à descendre dans la rue et à faire comme en Tunisie ou en Egypte. Je dois dire un grand bravo aux peuples de ces deux pays. Ils ont ouvert les yeux au monde », a-t-il fait ressortir.
Le premier meeting de la série aura lieu, comme prévu, le 11 mars à Port-Louis, non loin du Sun Trust Building, le quartier général du Mouvement Socialiste Mauricien (MSM). C’est l’acquisition de la clinique MedPoint par l’Etat pour une somme de Rs 144 millions qui sera au centre de son intervention ce jour là.&nbsp « Après le 11 mars se sont les portlouisiens qui m’aideront pour tous les meetings qui suivront », devait-il souhaiter.

L’acteur politique en retrait semble retrouver de sa vigueur d’antan et énonce son calendrier. « Le 18 mars, nous descendrons devant les locaux de la MBC. J’adresserai personnellement une lettre au Commissaire de Police, en ce sens. Et s’il refuse ma requête, c’est devant le domicile de Dan Callikan, le Directeur-général qu’aura lieu ce meeting », l’orateur. Il va sans dire que le sujet lors de ce rassemblement sera la façon dont la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) traite l’actualité.

Harish Boodhoo prévoit aussi un meeting devant les Casernes centrales. Cette fois, dit-il, c’est pour dénoncer l’absence de promotion au sein de la force policière. En effet, plus d’un millier de policiers ont, depuis des mois, passé les examens en vue de l’obtention d’une promotion. A ce jour l’exercice n’a pas encore été effectué.&nbsp « Nous mènerons à bien ces rassemblements, car nous luttons également pour protéger les membres de la force policière », souligne l’ancien vice-Premier ministre.

Puis ce sera un autre r&nbspassemblement autour d’un autre thème porteur : la hausse des prix. Cette fois, il est prévu que le meeting ait lieu devant les locaux du ministère du Commerce qui se trouvent au Paille-en-Queue Court à Port-Louis. « Le 1er avril, je ferai un meeting devant le bureau du ministère du Commerce. Les augmentations des prix ont assez duré », clame Harish Boodhoo.&nbsp

Egalement à l’agenda d’Harish Boodhoo, des rassemblements devant le siège de la State Trading Corporation (STC) le 15 avril et sur le chantier de Jin Fei, à Riche Terre, le 22 avril. Puis ce sera, selon ses prévisions, un autre meeting le 29 avril, devant le bureau du ministre du Travail à Port-Louis.
Au mois de mai, la caravane Boodhoo compte s’arrêter, le vendredi 6, devant les bureaux de la Commission anti-corruption (ICAC) à Mer Rouge et la semaine suivante soit le 13 mai devant la Cour suprême. « Il faut dénoncer le système judiciaire à, deux vitesses », affirme Harish Boodhoo. Et pour clôre la série, un meeting est prévu devant le bureau du Premier ministre le 20 mai.

Toutefois, le point d’orgue de la campagne de dénonciation sera le meeting qu’Harish Boodhoo compte organiser, le 8 avril prochain, devant la clinique MedPoint à Phoenix. « Il&nbsp y a surtout&nbsp un rassemblement qui me tient vraiment à cœur. Je compte le tenir le 8 avril devant même la clinique Med-point ! », a lancé Harish Boodhoo.

Cette annonce a recueilli les applaudissements approbateurs de l’assistance. C’est, sans doute, un gage de soutien à la campagne de dénonciation engagé par Harish Boodhoo.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires