Harish Boodhoo demande à l’ICAC d’arrêter Pravind Jugnauth pour blanchiment d’argent

Avec le soutien de

A son meeting ce vendredi 11 mars, Harish Bodhoo explique avoir envoyé une lettre de dénonciation à la Commission anti-corruption contre Pravind Jugnauth. Il s’attend à ce que cette instance procède à l’arrestation du ministre des Finances dans les jours à venir quant à l’achat de la clinique MedPoint par l’Etat.

Alors que tous ceux présents à son meeting devant le Sun Trust Building, à Port-Louis, s’attendaient à une pluie d’allégations sur l’achat de la clinique Medpoint par l’Etat au coût de Rs 144 millions, Harish Boodhoo a choisi de faire l’impasse sur cette affaire. C’est ce qui l’a pourtant sorti de sa retraite. Il n’a même pas fait mention de ce que l’opposition parlementaire qualifie de «scandale du siècle».

Cependant, comme à son habitude, l’homme de Belle-Terre n’a pas manqué de déballer une série d’allégations contre différents membres du gouvernement de l’Alliance de l’Avenir. Il n’a pas, non plus, épargné le Premier ministre, Navin Ramgoolam, contre lequel il a fait plusieurs accusations.

«Je suis sorti pour lui enlever son masque. Pour démystifier Navin Ramgoolam. C’est lui le cancer de ce pays», déclare d’emblée Harish Boodhoo. Il a réitéré ses allégations sur la provenance des fonds qui ont servi à la construction du Sun Trust Building, quartier général du Mouvement socialiste mauricien (MSM), égratignant au passage le président de la République, Sir Anerood Jugnauth, ex-leader de ce parti.

Après le père, Harish Boodhoo s’en est ensuite pris à son fils, actuel leader du MSM, vice-Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth. Des graves accusations de blanchiment d’argent ont été émises à son encontre. L’ancien vice-premier ministre accuse Pravind Jugnauth d’avoir enfreint la Prevention of Corruption Act (POCA) lors de deux transactions foncières en 2007 et 2008. Deux achats qui auraient coûté plus de Rs 27 millions au leader du MSM, selon son détracteur.

Harish Boodhoo affirme qu’il a télécopié ses accusations à l’ICAC un peu plus tôt dans l’après-midi de ce vendredi 11 mars. Les détails, dit-il, sont accessibles sur son profil Facebook. «Rien que ces deux affaires sont suffisantes pour que l’ICAC ouvre une enquête sur le ministre des Finances. D’ici lundi, la commission devra procéder à l’arrestation de Pravind Jugnauth», dit Harish Boodhoo.

Satisfait de la foule qui s’est déplacée pour l’écouter à son premier meeting de dénonciation, Harish Boodhoo annonce qu’il ira de l’avant avec les dix autres qu’il avait prévus. Eddy Sadien et Georges Ah Yan ont également pris la parole lors du meeting qui était présidé par le fidèle lieutenant d’Harish Boodhoo, Salim Muthy.

Le prochain meeting aura lieu le vendredi 18 mars prochain, à proximité de la Mauritius Broadcasting Corporation (MCB), à Réduit. Harish Boodhoo compte y dénoncer « la machine de propagande du gouvernement » et le «vol de nos Rs 100 de redevance» payables à la corporation.

Suivra ensuite celui du 25 mars devant les Casernes centrale à Port-Louis. Le 1er avril, il sera en face des locaux du ministère du Commerce, toujours à Port-Louis. Ce n’est que le 8 avril que Harish Boodhoo se rendra devant la clinique MedPoint, à Phoenix avant de retourner, une semaine plus tard, à Port-Louis, à la rue Sir William Newton, où il compte dénoncer «la fraude et le hedging» à Air Mauritius et à la State Trading Corporation (STC).

Le 22 avril, il sera en face du chantier de Jin-Fei à Riche-Terre et le 29 avril, devant le ministère du Travail, à Port-Louis. Le 6 mai, ce sera l’ICAC à Mer Rouge qui sera visée. L’avant dernier meeting se tiendra devant la cour Suprême, dans la capitale.

Le dernier meeting de la série aura lieu devant le bureau du Premier ministre à Port-Louis, le 20 mai. Les lieux des meetings ont été choisis en prenant en considération les thèmes qui y seront abordés.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires