Harish Boodhoo au Speaker : «Votre réputation et votre indépendance sont désormais en jeu»

Avec le soutien de

Harish Boodhoo a adressé une lettre au Speaker de l’Assemblée nationale, Kailash Purryag, ce jeudi 24 mars, concernant les «insinuations» du Premier ministre à propos de l’incendie survenu à son domicile le 1er mars dernier.

Dans cette lettre adressée au Speaker de l’Assemblée nationale, Harish Boodhoo reproche à Kailash Purryag d’avoir laissé le Premier ministre transformer l’hémicycle en champ de bataille politique. Il demande au Speaker de s’assurer qu’il n’y ait plus d’attaques au Parlement contre des citoyens sans défense et qui n’y sont pas présents. Il ajoute que sa réputation et son indépendance sont désormais en jeu et soutient que le pays doit être placé au-dessus de la politique.

Pour Harish Boodhoo, sir Harilall Vaghjee, qui a occupé ce poste pendant les premières années de l’île Maurice indépendante, n’aurait jamais permis une telle chose et aurait sur le champ mis un terme aux propos de Navin Ramgoolam.
Après avoir rappelé qu’il a siégé comme député à l’Assemblée nationale durant trois mandats, dans les années 1970 et 1980, il signale que le Premier ministre a jeté le doute sur sa personne à travers les insinuations concernant l’incendie à son domicile. Harish Boodhoo attire l’attention de Kailash Purryag sur le fait que ni à la Chambre des communes, ni au Lok Sabha, le Speaker n’aurait permis qu’on s’en prenne à quelqu’un qui est absent de l’Assemblée et qui ne peut se défendre.

Harish Boodhoo ajoute dans sa lettre au Speaker de l’Assemblée nationale qu’il a écrit au commissaire de police après les attaques dont il a fait l’objet au Parlement, le Premier ministre l’ayant accusé, ajoute-t-il, d’avoir commis deux délits en 1983 et en mars 2011. Il estime donc que le Speaker, qui est responsable du respect dû à l’Assemblée nationale, devrait demander au Premier ministre de consigner deux dépositions contre lui pour ces délits.

Rappelons qu’hier, mercredi 23 mars, lors d’une conférence de presse Harish Boodhoo avait vivement critiqué Navin Ramgoolam qui, répondant, mardi dernier, à une partie de la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition, Paul Bérenger, a voulu insinuer qu’il aurait lui -même mis le feu à deux véhicules dans sa cour le 1er mars dernier.

A l’Assemblée nationale, Navin Ramgoolam avait dit que la police est intriguée par le fait que sur un reportage radio, réalisé chez Harish Boodhoo, peu après l’incendie, on peut clairement entendre aboyer un chien. Selon la police, les voisins ne font pas état d’aboiements à l’heure où le délit a été commis.

Pour Harish Boodhoo, cela relève d’insinuations mettant en doute le fait qu’il a été victime d’actes malveillants et qu’il aurait, donc, lui-même incendié les deux véhicules.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires