Harish Boodhoo à Réduit : Cascades d’allégations contre les hommes du pouvoir

Avec le soutien de

L’homme de Belle-Terre a tenu son deuxième meeting en présence de 200 personnes sur l’autoroute de Réduit, face au nouveau siège de la MBC. Il s’en est pris au Premier ministre, au ministre des Finances et au directeur général de la station de radiotélévision d’Etat.

« Le moment&nbsp n’est pas loin où les ministres ne seront plus en mesure de se montrer en public ». C’est la déclaration largement applaudie d’Harish Boodhoo lors de son deuxième meeting devant les nouveaux locaux de la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC), à Réduit. Devant environ 200 personnes, allusion a été faite&nbsp aux conséquences qui résulteraient de la situation générale dans le pays.

Harish Boodhoo a poursuivi sa campagne de dénonciation des excès des membres du gouvernement. Il a centré ses attaques en particulier sur le Premier ministre, Navin Ramgoolam, en formulant de graves accusations contre celui-ci.

Il n’a pas épargné, non plus, le ministre des Finances, Pravind Jugnauth. Harish Boodhoo n’a eu rien à dire au sujet de la faible assistance à son meeting, le qualifiant de « meeting symbolique »&nbsp et estimant que le choc est à venir. En mettant en lumière les abus des hommes au pouvoir.

Il a aussi concentré ses attaques contre le directeur général de la MBC, Dan Callikan, pour le traitement réservé à Rehana Ameer « injustement licenciée ».Dan Callikan est présenté comme un « transfuge » dont la vie publique a été un enchaînement de retournements de veste.

&nbsp«Il est aujourd’hui plus travailliste que le leader de ce parti lui-même »,&nbsp a ironisé Harish Boodhoo en parlant de l’ex-conseiller en communication du Premier ministre, parachuté dans le fauteuil de directeur général de la station de radiotélévision nationale.

Dans ses critiques contre la MBC, il a longuement reproché d’être un outil de propagande. Un outil qui, dit-il, est utilisé pour jeter la poudre aux yeux de la population.

C’est pourquoi, soutient-il, « il est heureux qu’on ait les radios privées pour relayer les bonnes informations à la population ».

Harish Boodhoo est revenu à la charge contre Pravind Jugnauth au sujet de l’achat de la clinique MedPoint - qui appartient à sa famille - par l’Etat. Il a également axé son intervention sur la Road Development Authority (RDA) qui, dit-il, a enlevé ses banderoles annonçant le meeting d’hier à Port-Louis.

Son prochain meeting, prévu devant la cour suprême vise à « féliciter » cette instance juridique pour le travail accompli. Ainsi, plus personne n’aura rien à craindre d’essuyer un refus à leur demande pour organiser un meeting.

Quant au meeting qui se tiendra Riche-Terre où des terres de la région ont été cédées à la société chinoise JinFei,&nbsp Harish Boodhoo s’est montrée très critique. Ce projet représente « un véritable danger» pour le pays, affirme-t-il. Il veut entamer des démarches, avec l’aide d’un homme de loi, afin que l’accord entre Maurice et la Chine sur ce projet, soit rendu public.&nbsp

Etaient présents à ce meeting, Rehana Ameer, à la demande de Harish Boodhoo. Celle-ci&nbsp a été chaudement applaudie « pour son courage et se détermination ».

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires