Harish Boodhoo : «Que la police m’arrête, si je suis l’auteur de l’incendie à mon domicile»

Avec le soutien de

Harish Boodhoo s’en va en guerre contre le commissaire de police, Dhun Iswar Rampersad, et le Premier ministre, Navin Ramgoolam. Rencontrant la presse ce mercredi 23 mars 2011, il a aussi invité le public à son meeting, ce vendredi 25, à proximité des Casernes centrales, à 16 heures.

Harish Boodhoo a très mal pris les propos du chef du gouvernement, hier, à la reprise parlementaire, sur l’incident survenu à son domicile le 1er mars dernier durant lequel deux véhicules ont été incendiés. Harish Boodhoo estime que Navin Ramgoolam, répondant à une partie de la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition, Paul Bérenger, a voulu insinuer qu’il aurait lui -même mis le feu à ces deux véhicules.

Rappelons que lors de cette PNQ, pendant les questions supplémentaires sur cet incendie, Navin Ramgoolam devait dire que la police est intriguée par le fait que sur un reportage radio, réalisé chez Harish Boodhoo, peu après l’incendie, on peut clairement entendre aboyer un chien. Selon la police, les voisins ne font pas état d’aboiements à l’heure où le délit a été commis.

Par ailleurs, dans une lettre adressée au Directeur des poursuites publiques (DPP) et au commissaire de police, Harish Boodhoo critique ce dernier : «Je n’ai plus confiance en la police. Il est clair que d’après les déclarations du Premier ministre, j’ai été celui qui a comploté pour l’incendie à mon domicile. Dans de telles circonstances, on ne peut et ne doit faire confiance au commissaire de police», a déclaré Harish Boodhoo.

Il demande donc au DPP de prendre le relais de l’enquête sur l’incendie du 1er mars dernier.
Harish Boodhoo dit être est tout à fait au courant, pour avoir été vice-Premier ministre, que c’est le commissaire de police qui prépare les réponses aux questions parlementaires relatives à la police.

«Si je suis le commanditaire de l’incendie des deux véhicules à mon domicile comme l’a insinué le Premier ministre au Parlement, que le commissaire de police m’arrête et je défie le Premier ministre de venir de l’avant avec une déclaration publique», a-t-il lancé.

Par ailleurs, Harish Boodhoo a également lancé une invitation au public pour son prochain meeting, ce vendredi 25 mars, à proximité des Casernes centrales.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires