Hanoomanjee arrêtée : «La situation est grave», dit Pravind Jugnauth

Avec le soutien de

Le vice-Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, estime que la situation est très grave et sérieuse. Il intervenait sur Radio One, à son retour de Suisse, ce lundi 25 juillet.

De retour à Maurice ce lundi 25 juillet, après une mission en Suisse, le vice-Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, juge que la situation est très grave et sérieuse. Il faisait référence à l’affaire MedPoint, notamment l’arrestation et l’inculpation provisoire de la ministre de la Santé, Maya Hanoomanjee, membre du MSM que dirige Pravind Jugnauth.

« Je suis rentré au pays plus tôt que prévu. J’ai dû écourter mon séjour en Suisse, car il y a une situation ici que je considère urgente », a-t-il déclaré à Radio One à la mi-journée ce lundi. S’il affirme qu’il communiquera avec la presse en temps et lieu, Pravind Jugnauth a déclaré qu’il considère la situation de « très grave et sérieuse ».

A une question de Radio One qui voulait savoir s’il comptait demander à&nbsp la ministre de la Santé, Maya Hanoomanjee, de « step down » ( de démissionner) , Pravind Jugnauth a tout simplement répondu qu’il ne ferait aucun commentaire à ce stade. « Ne me demandez pas qui j’ai rencontré. Laissez-moi faire mon travail », a-t-il répliqué.

Maya Hanoomanjee a été provisoirement inculpée pour abus de pouvoir dans l’exercice de ses fonctions (public official using his/her office for gratification), dans le cadre de l’enquête de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) sur le rachat de la clinique MedPoint par l’État.

La ministre de la Santé a été libérée après avoir fourni une caution de Rs 25 000 et signé une reconnaissance de dette de Rs 100 000. Trois autres hauts fonctionnaires du ministère de la Santé, notamment le Permanent Secretary suppléant, Om Kumar Dabidin et les Permanent Assistant Secretaries, Jairaj Hauroo et Ajay Kumar Utchanah, ont également été inculpés le vendredi 22 juillet sous la l’article 7 (1) du Prevention of Corruption Act.

Le retour au pays du leader du MSM devrait apporter de l’eau au moulin du chef de l’opposition, Paul Bérenger. Lors de sa conférence de presse du samedi 23 juillet, il a vivement critiqué le Premier ministre pour avoir pris l’avion pour Londres la veille au soir, l’accusant de n’avoir aucun sens de priorité et d’avoir « dévalué » sa fonction.

(Ecoutez l’extrait de l’intervention de Pravind Jugnauth sur Radio One dans la rubrique ‘Audio’)

&nbsp

Bertrand Hrisson et Batrice Bauda

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires