Grippe A (H1N1): Maurice s’en tient au respect du Protocole international de l’OMS

Avec le soutien de

Répondant à la Private Notice Question du leader de l’Opposition, Paul Bérenger, le ministre de la Santé (photo)&nbspexplique que le gouvernement respecte le protocole de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et qu’il ne compte pas aller au-delà de ce qui est préconisé dans ce protocole.

«Nous suivons le Protocole de l’OMS et nous n’irons pas au-delà de ce protocole», affirme, à cet effet, le ministre de la Santé, Rajesh Jeetah, ce 30 juin au Parlement. Il tient, une nouvelle fois, à souligner le fait que le cas du patient français ne représente plus de risque pour les Mauriciens.

Maurice compte donc respecter scrupuleusement le protocole de l’OMS. Ainsi le personnel médical présent à l’aéroport a été augmenté en nombre. Les medical health assistants passent de 1 à 11. Les health inspectors de 8 à 24, et les infirmiers de 2 à 10.

Le ministre de la Santé se veut rassurant. Il évoque le «thermal screening device» mis en place à l’aéroport. C’est une sorte de détecteur de chaleur qui permet de capter la température des personnes traversant l’immigration à Maurice. Cependant, Paul Bérenger lui a demandé pour quelles raisons le Français qui avait attrapé la grippe n’avait pas été repéré par ce détecteur. Selon Rajesh Jeetah, cette personne ne présentait pas encore les symptômes relatifs à cette grippe.

Parmi les mesures préventives, le ministre de la Santé explique que le pays dispose de plus de 1,5 million de doses de Tamiflu. Ce qui représente des traitements suffisants pour quelque 160,000 patients. Il faut, précisons-le, une dizaine de doses pour traiter un patient.

Si l’ambiance pendant la PNQ a été plutôt bon enfant, il n’en demeure pas moins que le ministre n’a pu rassurer sur deux points. Notamment sur le fait que ce ne soit pas les services de santé publics qui ont permis de détecter le cas du patient français. Mais plutôt les services de l’hôtel.

Enfin, il est bon de rappeler que désormais, les passagers doivent remplir un formulaire avant de pénétrer au pays.

Formulaire dans lequel, ils donnent des informations sur leur santé. Au Parlement ce 20 juin, le député rodriguais Spéville a brandi quatre de ces formulaires. Il explique qu’il les a remplis lors de ses quatre arrivées à Maurice et qu’il n’a pas été tenu de les remettre aux services de santé à l’aéroport. Le ministre a bien tenté une réponse mais elle était loin de satisfaire le député de Rodrigues.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires