Grippe A H1N1: Le Tamiflu se fait rare dans les pharmacies et les cliniques privées

Avec le soutien de

Le Tamiflu est en rupture de stock dans le privé. La Pharmacie Patel, qui importe ce médicament, a vendu ce matin du 18 août sa dernière boîte.

Ce n’est que dans une dizaine de jours qu’on pourra en trouver à nouveau sur le marché.

C’est la Pharmacie Patel qui approvisionne les autres pharmacies de l’île. Ce qui explique que ce médicament se trouve en rupture de stock au niveau du fournisseur. Une situation constatée ce matin même, alors qu’hier, la Pharmacie Patel vendait encore ce produit. Cette pharmacie est le seul distributeur agréé pour le marché mauricien.

Vedwacee Nundlall, de la Pharmacie Patel, soutient que la commande pour une nouvelle cargaison a déjà été faite mais qu''''il faudra attendre quelques jours. «On avait en stock à hier. Mais on a livré à des pharmacies. Et à hier après-midi, on est entré en rupture de stock. Il faut aussi savoir que ce médicament a été le plus vendu ces derniers jours. Cela fait que certaines pharmacies, vendant au détail, ont commencé à en stocker une grosse quantité», explique la pharmacienne.

De son côté, le ministère de la Santé tient à rassurer la population. Selon lui, les services publics donnent de très bons soins aux malades. Ce ministère conseille, en conséquence, aux patients de se rendre dans les centres de santé en cas de grippe.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x