Grégoire: l’Equal Opportunities Tribunal doit pouvoir enquêter sur la fonction publique

Avec le soutien de

Rassemblement de la FCM au collège Saint Mary’s hier dimanche 3 novembre. Son président Jocelyn Grégoire a, entre autres, plaidé pour une nouvelle constitution.

Il est «inadmissible» que l’Equal Opportunities Tribunal ait des «pouvoirs limités». Jocelyn Grégoire, le président de la Fédération créole mauricien, réclame ainsi un amendement à l'Equal Opportunities Act. Car, dit-il, ce tribunal doit pouvoir enquêter sur la fonction publique.

Jocelyn Grégoire réclame un amendement à l’Equal Opportunities Act. Et ce, afin de revoir les pouvoirs de l’Equal Opportunities Tribunal. C’est l’une des principales requêtes du président de la Fédération créole mauricien (FCM), hier dimanche 3 novembre, lors de son sixième rassemblement anniversaire, au collège Saint Mary’s, à Rose-Hill. Selon lui, c’est inadmissible que l’Equal Opportunities Tribunal ait des pouvoirs limités. «Ou pa kapav enn institision ki kapav anket zis lor sekter prive. Nu bizin ki enn dimunn kapav al dimann enn lanket kan li discrimine dan fonksion piblik», a-t-il martelé, dans son discours, qui a duré plus d’une heure.

Ce dernier regrette également que le tribunal ne puisse convoquer la Public Service Commission et d’autres corps parapublics. Selon lui, il y a des discriminations quant aux recrutements et aux exercices de promotion. D’après lui, la seule institution qui peut être une avenue légale est la Cour suprême. Toutefois, se demande-t-il «eski kapav al la Cour siprem avec 50 mil roupi dan pos ? » se demande-t-il.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires