Grégoire: «Ne nous traitez pas comme un 5 sous qu’on ajoute pour avoir une roupie»

Avec le soutien de

La FCM a lancé les célébrations de son deuxième anniversaire, le samedi 17 octobre. Il explique la philosophie de son mouvement.


C’est sous l’oreille attentive du Premier ministre et du leader de l’opposition que le président de la FCM, Jocelyn Grégoire, a rappelé les principales revendications de la fédération.


«C’est facile de gagner les élections en ajoutant 5 sous (ndlr: faisant référence à la communauté créole) à 95 sous pour faire une roupie. Mais il faut de la stabilité et de l’unité pour pouvoir gouverner», affirme le leader du FCM.*

Les délégués de la fédération s’étaient rassemblés à Petite Rivière en présence de nombreux élus de la population générale dont les trois ministres de l’Alliance sociale. Le leader du MSM, Pravind Jugnauth, était aussi parmi les invités.

&nbsp

Outre le remplacement du terme «population générale» par «créole» dans la Constitution, le prêtre a aussi parlé du nombre jugé «insuffisant» des recrutements au sein de la fonction publique.

&nbsp

Le président de la FCM a expliqué que les revendications des créoles sont totalement légitimes au sein de la «nation arc-en-ciel». «Nous ne revendiquons que ce que nous méritons et non pas la part des autres.Donnez-nous notre part du gâteau et pas seulement la crème du gâteau», clame Jocelyn Grégoire.


Toujours sur le plan politique, le père Jocelyn Grégoire a appelé les leaders politiques à ouvrir leurs bras aux anciens politiciens créoles qui se sont éloignés de leurs partis respectifs après un conflit ou un désaccord.


Ce dernier a aussi avoué que, durant ces deux dernières années, il a connu beaucoup de joie mais également beaucoup de peine. Surtout lorsqu’on l’a accusé d’avoir créé une association sectaire et de faire du communalisme. Il a aussi fait ressortir que certains l’ont accusé d’amener les créoles vers le parti Travailliste, le PMSD ou encore vers le MMM.


&nbsp«Personne ne nous a encore associé avec le MSM mais peut-être que maintenant ça va se faire avec la présence de Pravind Jugnauth aujourd’hui»,devait-il ajouter sous le regard amusé du leader du MSM avant de conclure qu’il ne roule pour aucun parti politique.

&nbsp

&nbsp
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires