Grèce: Des pourparlers accélérés pour former un gouvernement de coalition

Avec le soutien de

Le dirigeant socialiste Evangélos Vénizélos et le chef de la gauche modérée Fotis Kouvelis ( à droite)&nbsp sont convenus mardi "d''''accélerer les procédures" pour tenter de former un gouvernement de coalition menée par la droite d''Antonis Samaras (à&nbsp gauche), qui espère elle conclure un accord dans la journée.

Les deux dirigeants ont eu une rencontre ce lundi avant l’ouverture ( ce mardi) de&nbsp la deuxième journée des tractations politiques menées pour la formation d''une alliance gouvernementale, imposée par les législatives de dimanche, qui n''ont pas dégagé de majorité absolue.

M. Kouvelis a aussi jugé possible un règlement "dans les prochaines heures", mais réitéré son exigence "d''un accord sur le programme" du futur gouvernement. Cette plateforme politique doit prévoir "de désengager le pays des conditions les plus défavorables du memorandum", le programme de rigueur dicté au pays par ses bailleurs de fonds UE et FMI, a-t-il réaffirmé.

Poursuite du marchandage politique

Antonis Samaras, tout comme son partenaire pressenti, M. Vénizélos, espèrent tous deux convaincre M. Kouvelis d''apporter une caution de gauche au nouvel exécutif, qui sera chargé de remettre le pays sur les rails de la rigueur pour assurer son maintien dans l''euro.

Cette future équipe est en effet exposée à une forte opposition de la gauche radicale (Syriza), arrivée en deuxième position dimanche après une campagne centrée sur le rejet de l''austérité.

M. Samaras doit aussi poursuivre dans la journée ses contacts avec les dirigeants politiques, mais aucune rencontre n''avait été programmée dans la matinée, a indiqué son parti.Avant la rencontre de MM. Vénizélos et Kouvelis, l''optimisme prévalait déjà dans le pays sur les chances qu''un accord soit trouvé d''ici à la réunion de l''Eurogroupe jeudi, qui doit rouvrir le dialogue entre Athènes et ses bailleurs de fonds, l''UE et du FMI.

"La formation immédiate d''un gouvernement est tenue pour acquise", a titré mardi le journal Elefthéros Typos (droite). Le quotidien socialiste Ethnos juge pour sa part que la Nouvelle-Démocratie de M. Samaras, le Pasok (socialiste) et le Dimar de M. Kouvelis sont "proches d''un accord".

Un marchandage politique similaire, mené après le scrutin du 6 mai avait échoué, provoquant les nouvelles élections de dimanche, mais le pays a désormais conscience qu''il risque d''être lâché par des partenaires à bout de patience, en cas de nouvelle impasse politique.

(Source : AFP).

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires