Go-slow dans le port : le secteur textile frappé de plein fouet

Avec le soutien de

Toute l’économie est mise en péril, prévient le président de la MEXA. Depuis le go-slow entamé par les employés du port, le secteur textile est fortement perturbé, avec notamment une commande de Rs 200 millions bloquée dans le port. 

«IL faut qu’un compromis soit trouvé. Sinon ce sera catastrophique pour les entreprises orientées vers l’exportation…»Depuis le go­slow entamé dans le port depuis vendredi 21 juin, Hemraj Ramnial, président de la Mauritius Exports Association (MEXA) et Managing Director d’Esquel Mauritius Ltd, prévient que c’est toute l’économie qui est mise en péril. Ce mouvement des employés de la Cargo Handling Corporation (CHC) devrait se poursuivre jusqu’à la mi­journée au moins, en attendant la réunion du Board prévue ce matin, mercredi 26 juin.

Entre­temps, le secteur textile est touché de plein fouet avec une commande de Rs 200 millions bloquée dans le port, soutient Hemraj Ramnial. Il y en aurait également pour Rs 100 millions de matières premières destinées aux usines de la zone franche. Sans compter environ Rs 200 millions de produits attendant d’être exportés. «Nous avons, à Esquel, 40 000 douzaines de chemises qui doivent être exportées avant la fin de la semaine. Des clients demandent l’annulation des commandes», dit ­il.

Le Maersk Seletar a quitté Port­Louis calors qu’il y avait encore 170 conteneurs à débarquer et une cinquantaine d’autres à embarquer. Le navire aurait dû lever l’ancre dimanche soir et devant le retard accumulé, la direction de Maersk Mauritius a donné l’ordre au capitaine de poursuivre sa route vers Durban. Selon Hemraj Ramnial, d’autres navires ont quitté Port­Louis dans les mêmes conditions. Les employés de la CHC, réunis en assemblée générale mardi 25 juin, demandent auBoard d’ouvrir les négociations avec les syndicats «afin d’apaiser la colère des travailleurs». En cas d’impasse, la Commission conciliation et médiation sera appelée à organiser un scrutin à bulletin secret en faveur de la grève.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires