Giovanna Gould : « Je souhaite créer un pont culturel entre Rodrigues et le Liechtenstein…. »

Avec le soutien de

Une artiste du Liechtenstein spécialisée dans les portraits, qui a fait quatre années de beaux-arts, docteur en langues et polyglotte.

Comment vous êtes-vous retrouvée à Rodrigues ?

A dire vrai, je ne connaissais pas Rodrigues. Cependant j’ai travaillé et enseigné les langues aux Seychelles. Et j’ai fait des amis à Maurice qui m’en ont parlé. J’ai toujours voulu visiter cette île et aujourd’hui je ne suis pas déçue. J’aime la nature, le sourire des gens, l’accueil.

Vous voyagez beaucoup, pourquoi cette passion ?

Ecoutez, je crois en une chose : l’art unit. J’ai effectivement visité beaucoup de pays : les Caraïbes, l’Afrique, les Seychelles, l’Amérique latine, le Cap Vert, l’Italie, entres autres. J’ai ce désir d’échange, d’apprendre de nouvelles choses et j’ai autant à apprendre des rencontres que je fais. Je souhaite créer un pont culturel entre mon pays et Rodrigues, à travers l’art.

Un art difficile… n’est-ce pas ?

Etre portraitiste exige en effet beaucoup de précision, de pratique, mais surtout une objectivité dans sa maîtrise. Je travaille dans les tribunaux où les caméras ne sont pas admises et en trois minutes on doit pouvoir capter l’émotion, les traits, etc. tout en restant objectif. C’est un environnement dur du fait qu’on entend des choses horribles des fois sur des crimes. On doit maîtriser ses émotions et exécuter le plus précisément possible. Il faut tenir compte aussi d’autres facteurs comme la lumière, ou son propre état d’esprit ou émotionnel.

Vous disiez vouloir créer un pont culturel avec Rodrigues, parlez-nous en…

L’art relie des mondes et là où je vais, je laisse une partie de moi, de mon pays, je reçois aussi beaucoup. Alors ici j’en profite pour rencontrer, échanger et je souhaite avec mes portraits – de gens, de paysages – faire une exposition. Etre portraitiste comprend les talents de l’artiste, mais aussi le sujet qui se donne à travers le tableau des fois volontairement, mais aussi subtilement. C’est un bel échange, un pont qui peut se construire dans la durée, pourquoi pas ?

Propos recueillis par Patrick Jean-Louis

(Source : l’express Rodrigues)

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires