Gang des encagoulés : au moins sept cambriolages élucidés

Avec le soutien de

Le cerveau présumé du gang des encagoulés, Louis Franco Ritta.

D’arrestation en arrestation, la police progresse dans son enquête sur le gang des voleurs encagoulés. Ils ont déjà élucidé pas moins de sept cambriolages sur une douzaine que la bande est soupçonnée d’avoir commis. Toutefois, l’identification des voleurs s’avère difficile, ceux-ci ayant utilisé des cagoules lors de leurs méfaits.

Ils voient le bout du tunnel. Les limiers de la Caserne centrale ont déjà élucidé sept cambriolages dans l’enquête sur le gang des voleurs encagoulés. Et à ce jour, la police dispose de six suspects dont le cerveau du présumé gang, Louis Franco Ritta.

Des objets retrouvés chez ce dernier ont d’ores et déjà été identifiés par les gérants d’un hypermarché de Grand- Baie. Mais Louis Franco Ritta soutient qu’il s’est payé tous les bijoux et les objets retrouvés chez lui, à Pointe-aux- Sables.

L’enquête se poursuit. A ce stade des «bouncers» (videurs),sont fortement soupçonnés d’être les principaux membres de la bande. Deux des autres suspects arrêtés la semaine dernière sont Kevin Anthony Gullifer et Robin Lafleur. Ce dernier est très connu des services de police pour agression, homicide involontaire et vols. Les autres suspects sont Michael Danny Sardes, Marie Kelly Gullifer (la compagne de Louis Franco Ritta), et Bruno Mars. Le bijoutier Soobiraj Perianen Jhuboo a aussi été appréhendé. Il est suspecté d’être le receleur de la bande, des bijoux et de l’argent ayant été découverts sous sa «roche kari».

Toutefois le conducteur présume de la bande Alain Chong Liu Lien Sive, a emporté son secret dans la tombe. Arrêté dans le cadre de l’enquête, il a été trouvé mort dans la nuit du lundi 25 novembre au poste de police de La Tour Koenig.

Même si l’enquête des Criminal Investigation Divisions de Grand-Baie et de Vacoas, progresse, l’identification des voleurs s’avère difficile. Les membres de la bande s’étaient en effet munis de cagoules et de combinaisons de travail lors de leurs forfaits. Ce qui cause quelques tensions entre les enquêteurs et les avocats des suspects.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires