Ganesh Chaturthi : Ramgoolam met en garde la presse contre l’interprétation donnée aux faits

Avec le soutien de

Navin Ramgoolam estime que les journalistes devraient se contenter de communiquer des informations. C’était hier au Maharashtra Bhawan, Moka, lors d’une activité dans le cadre de Ganesh Chaturthi.

Le Premier ministre s’en est donc pris à nouveau à la presse. Il trouve que les journalistes donnent leur interprétation des faits au lieu de communiquer des informations. Il dit être parvenu à cette conclusion après avoir discuté avec le ministre de la Culture. Ce dernier avait déclaré, lors d’une cérémonie organisée par la Vaish Movement Association, que le Premier ministre appartenait d’abord à son auditoire, ensuite au pays

Navin Ramgoolam affirme que la presse n’a pas encore digéré sa victoire aux dernières élections. Il a lancé une mise en garde, soutenant qu’un jour, il peut y avoir des réactions et qu’un Premier ministre peut décider de réagir, parce que toute action amène une réaction. «Pa jouer avek difé», a-t-il dit. Il a trouvé qu’il y a des personnes qui sous-estiment l’intelligence des Mauriciens.

Le Premier ministre a prêché l’unité de la Nation. Il a fait un plaidoyer pour la connaissance de l’autre et la compréhension mutuelle entre les différentes composantes de la communauté mauricienne. Navin Ramgoolam a donné l’assurance qu’il s’opposera à toute tentative de diviser la nation mauricienne. «Aussi longtemps que je serai là, je vais barrer la route à ceux qui veulent semer la division», a-t-il dit.

Il a déclaré que la diversité de la nation mauricienne est une richesse. «Il ne faut pas à chaque fois qu’une personne est nommée à un poste, dire que telle communauté a été choisie et pas telle autre. A ce rythme, il ne faudra plus procéder à des nominations et laisser les ministres faire le travail seuls», a-t-il affirmé.

Le chef du gouvernement estime que les Mauriciens doivent faire plus d’efforts pour connaître la culture de leurs voisins. C’est dans ce contexte qu’il a dit que «de nombreuses personnes ne comprennent pas la communauté hindoue».
Navin Ramgoolam a donné un éclairage sur sa façon de gérer les hommes : «Je donne la chance à mes collaborateurs, jusqu’à ce qu’ils fassent des erreurs.» Toutefois, il a immédiatement précisé qu’il ne faisait pas référence au ministre Choonee.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires