France : sentiment d’insécurité et violences sexuelles en hausse

Avec le soutien de

Le nombre de personnes ayant déclaré se sentir en insécurité dans leur quartier, leur village est en hausse en 2009 en France, par rapport aux deux années précédentes.

&nbspSelon le rapport annuel de l''''Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), rendu public ce mardi (23 novembre) 20,5% des 16 518 personnes de 14 ans et plus interrogées entre janvier et avril 2010 disent éprouver un sentiment d''insécurité contre 19% en 2009 et 18,1% en 2008. " Les femmes sont en proportion bien plus nombreuses que les hommes à déclarer qu''il leur arrive de se sentir en insécurité dans leur quartier ou à leur domicile.

Cette crainte est à rapprocher du nombre croissant de femmes ayant déclaré avoir été victimes de violences physiques ou sexuelles, qui est passé de 567 000 en 2007 à 650 000 deux ans plus tard. "Entre 2007 et 2009, la proportion de femmes déclarant avoir été victimes de violences physiques ou sexuelles a augmenté significativement alors que celle des hommes a peu varié", explique le rapport de l''ONDRP.

A noter que les violences sexuelles commises hors ménage à l''encontre des femmes progressent fortement de 136 000 à 192 000 faits déclarés. A l''inverse, 85 000 femmes en 2009 contre 89 000 l''année précédente disent avoir été violentées au sein de leur ménage.

Du côté des atteintes aux biens, le nombre de ménages ayant déclaré avoir subi au moins un vol ou une tentative visant les résidences ou les véhicules en 2009 reste stable avec 2,1 millions de foyers. Enfin, le rapport souligne la "hausse significative" des déclarations d''actes de vandalisme visant la résidence principale des ménages et leurs logements avec 3 538 000 faits en 2009 contre 3 198 000 en 2008.

Créé en 2003 et présidé par le criminologue Alain Bauer, l''ONDRP réalise des enquêtes de victimisation menées par l''Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) auprès d''un très important échantillon de la population qui viennent compléter et affiner les statistiques des services de police et de gendarmerie. Ces enquêtes permettent surtout de faire émerger le "chiffre noir" d''infractions qui ne sont pas toujours déclarées par les victimes et de mieux cerner la réalité de la délinquance.


(Source : Associated Press)

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires