Fracture au bras et 27 points de suture pour un habitant de Mte-Longue battu par des policiers

Avec le soutien de

Une manifestation de colère contre le manque d’eau, à Montagne-Longue, a fait plusieurs blessés, dont des policiers. Vicky Jeetun, un trentenaire raconte qu’il a été battu dans sa propre cour, par des policiers.

Vers 19 heures, le dimanche 20 mars, plus d’une centaine d’habitants de la rue Ilot, à&nbsp Montagne-Longue ont protesté, devant le poste de police de la localité, contre le manque d’eau. Toute la région avait été privée d''''eau pendant plus de 24 heures.

Vicky Jeetun, un habitant de la rue îlot, qui se trouve non loin du lieu de la manifestation, affirme que des policiers se sont introduits dans sa cour et ont commencé à le battre.

«Je regardais un match de foot à la télévision à l’étage quand j’ai entendu un grand bruit provenant de la station de police. Mon premier réflexe a été de descendre pour prendre ma fille qui était au bas. Des policiers sont entrés dans ma cour, ils ont commencé à me battre, alors que je n’étais même pas dans la manifestation», allègue ce père de famille, qui s’en est sorti avec 27 points de sutures, une entorse au pied droit et une fracture au bras droit.

Le jeune homme soutient qu’il s’est rendu à l’hôpital de la localité à pied. «C’était très difficile de marcher dans la rue. C’est ma mère qui m’a emmené à l’hôpital, avec l’aide de quelques amis. Je perdais beaucoup de sang, les policiers n’ont rien fait pour nous aider », poursuit Vicky Jeetun.

Il nous revient que le problème d’eau dure depuis le vendredi 18 mars. Selon Vicky Jeetun, les habitants ont été pris de colère parce que la fourniture d’eau a été interrompue en pleine célébration de Holi, la fête des couleurs. Quelque 200 habitants ont fait une descente dans la rue Ilot, à côté du poste de police, de Montagne-Longue.

Preetila Sumbajee, la cousine du blessé, explique, quant à elle, que cinq policiers se sont mis à insulter les manifestants et à les battre. « Je ne comprends pas comment des policiers, en qui nous sommes supposés avoir confiance, ont pu se comporter ainsi. Notre famille n’a même pas participé à cette manifestation et pourtant, mon cousin s’est fait battre et les gens se sont faits insulter par des policiers », affirme Preetila Sumbajee.

Les habitants déplorent aussi, ce qu’ils qualifient, «d’indifférence » des députés de Montagne-Longue. Selon eux, les parlementaires&nbsp ont été informés du problème de manque d’eau mais ces derniers n’ont rien fait.

Bishek Narain, le responsable de communication de la Central Water Authority (CWA), affirme que l’interruption d’approvisionnement en&nbsp eau serait due à un manque de pression dans les tuyaux. «L’eau ne parvenait pas à cette région. On fait actuellement une enquête pour voir comment éviter qu’un tel problème ne se reproduise », soutient-il.

Ce lundi 21 mars, à 11 heures, des officiers de la CWA se sont rendus à Montagne-Longue pour rétablir la fourniture d’eau. Les habitants, toujours en colère, affirment qu’il aura fallu d’une manifestation pour que les autorités prennent des actions.

La police a procédé à l’arrestation de sept habitants de Montagne-Longue dans le sillage de la manifestation du dimanche 20 mars.


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires