Formule 1 : Hamilton contrôle les Lotus

Avec le soutien de

Parti de la pole, Lewis Hamilton (McLaren) a patronné la 11e manche du Mondial, d''''abord devant Romain Grosjean puis Kimi Räikkönen (Lotus).

Après trois courses soldées par quatre points et une glissade de la première à la cinquième place du championnat du monde, Lewis Hamilton (McLaren) entendait revenir dans la course au titre avant la pause estivale. Le Britannique a atteint son objectif, dimanche à Mogyorod, dans la banlieue nord-est de Budapest, en remportant la 11e manche de la saison 2012.

Après une brillante 22e pole position en carrière, le Britannique a vaincu pour la 19e fois, la troisième fois au Hungaroring après 2007 et 2009, en menant sans jamais trop en faire. Sous la canicule hongroise, martyriser ses gommes l''aurait mené à une punition chronométrique certaine. Dans le premier relais, en pneus "tendre", il s''est attaché à se constituer une avance de deux secondes sur Romain Grosjean (Lotus) afin de parer à tout souci au stand, son écurie ayant été souvent médiocre cette saison dans ce registre.

Ressorti sans difficulté en tête après sa première halte, "LH" a aligné des temps en "medium" aussi bons que son premier poursuivant toujours chaussé en "tendre". Il n''a pas plus tremblé au second arrêt, alors que le Français se faisait déborder à la sortie des stands par son équipier Kimi Räikkönen, récompensé par un run exceptionnel en "tendre". Chassé par le Finlandais, Hamilton a ensuite géré la surchauffe de ses pneus arrière, et s''est vite aperçu que son challenger rencontrait les mêmes difficultés. Attaché à maintenir son adversaire au-delà de la seconde, afin d''être hors de portée d''une attaque au DRS, il ne fut jamais véritablement en danger.

Derrière, Romain Grosjean a vite décroché, au point d''avoir à surveiller le retour de Sebastian Vettel (Red bull). Sur la ligne d''arrivée, Fernando Alonso a brandi un poing volontaire et satisfait. Hors du coup pendant trois jours au volant d''une Ferrari "qui n''a pas vraiment reçu de nouveauté depuis deux ou trois courses", l''Espagnol, cinquième à 26 secondes, venait de faire passer son avance en tête du Mondial de 34 à 40 points sur Mark Webber (Red Bull), seulement huitième. Néanmoins, sa "rossa" devra évoluer pour contenir aussi Vettel (122 points), Hamilton (117 points) et Räikkönen (116 points), tous aujourd''hui prétendant au titre.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires