Football : Robert Lewandowski va au clash

Avec le soutien de

Robert Lewandowski a fait une sortie remarquée dans la presse. L’attaquant polonais ne digère pas l’attitude de Dortmund de ne pas le laisser partir au Bayern Munich, et lance le bras de fer.

 
On l’avait presque oublié, mais il refait surface de manière fracassante. Non, Robert Lewandowski n’est pas content de son sort, et sa patience à des limites. Bloqué à Dortmund par ses dirigeants, qui refusent de le laisser partir au Bayern Munich avant la fin de son contrat en juin 2014, l’attaquant a laissé éclater son mécontentement dans les colonnes du quotidien polonais Rzeczpolista.
 
"Au Borussia, j'ai l'impression d'avoir été trompé, j'ai toujours donné mon maximum mais les dirigeants ne sont pas corrects avec moi, a-t-il déclaré. Ils me déçoivent énormément. Il n'est pas impossible que j'aborde les matches qui arrivent de mauvaise humeur et que je manque de motivation".
 
Un départ au clash qui s’explique par l’intransigeance de Dortmund de ne pas laisser partir le Polonais de 24 ans, alors que, depuis le printemps, le joueur et le Bayern ont trouvé un accord. Samedi, après la victoire des Jaune et Noir en Supercoupe d’Allemagne face aux Bavarois (4-2), le natif de Varsovie avait laissé échapper une petite phrase lourde de sens, visant sans les nommer Hans-Joachim Watzke (directeur général de Dortmund) et Michael Zorc (directeur sportif) : "A Dortmund, je me sens bien dans l’équipe, mais j’ai des problèmes avec d’autres personnes."
 
Du côté du Borussia, on préfère calmer le jeu. "Le plus important, c’est son attitude pendant le match, et jusque-là, il a été irréprochable" assure Watzke. Même discours pour Jurgen Klopp : "Tout va progressivement rentrer dans l’ordre, a expliqué l’entraîneur hier. Ce que fait Robert sur le terrain est mille fois plus important que ce qu’il dit.  A mes yeux, il n’a pas changé et va continuer de se donner à fond." Il n’empêche, les deux parties ont tout intérêt à trouver une solution au plus vite pour sortir de cette situation néfaste.
 
Cela pourrait passer par une revalorisation salariale (Lewandowski espère au moins 3 millions d’euros brut annuels, alors qu'il en touche actuellement 1,5 millions selon Bild). De quoi aider à patienter une année, avant un départ inéluctable.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires