Foot – Premier League Wayne Rooney voulait 14 millions de livres par an!

Avec le soutien de

Selon le quotidien espagnol Marca,&nbsp le&nbsp désaccord entre le coach de Manchester United, Sir Alex Ferguson,&nbsp et Wayne Rooney&nbsp porte essentiellement sur le montant des salaires.

L''''attaquant anglais, auteur de 26 buts en 32 matches de Championnat la saison dernière mais seulement un seul cette saison, souhaitait voir son contrat très nettement revalorisé.

Il demandait ainsi à être le joueur le mieux payé du monde en recevant un salaire annuel de 14 millions d''euros, soit un de plus que Cristiano Ronaldo, son ancien coéquipier. Devant le refus de ses dirigeants, il&nbsp a préféré dire adieu aux Red Devils en affirmant qu''il ne prolongerait pas.&nbsp

Wayne Rooney a confirmé son intention de partir, lors d''une conférence de presse, mercredi,&nbsp peu avant le match des Red Devils face à Bursaspor&nbsp (victoire 1-0 en Ligue des Champions. Mais l''attaquant mancunien&nbsp a donné une toute autre raison de cette rupture. Il a affirmé&nbsp n’avoir pas reçu&nbsp les garanties sportives qu''il réclamait concernant&nbsp la politique de&nbsp recrutement, par le club, de&nbsp joueurs de classe internationale. Il devait même&nbsp préciser&nbsp que cela était&nbsp l''unique raison de la non-prolongation de son contrat (qui prend fin en juin 2012) du côté d''Old Trafford. Il n''a évoqué&nbsp aucune tension entre lui et son entraîneur, Sir Alex Ferguson.

Mais&nbsp le quotidien Marca affirme que c’est bien le refus de Manchester United d’une grosse revalorisation salariale qui l’a poussé à aller voir ailleurs, mettant ainsi fin à une belle histoire d’amour avec&nbsp Manchester United.

D’autres observateurs parlent aussi de lassitude et rappellent que Wayne a quitté Everton en 2004,&nbsp à l’âge de 19 ans, pour s’installer chez les Diables Rouges.&nbsp Mais au moment d''entrer dans sa septième saison avec les Red Devils, Wayne Rooney&nbsp a sans doute&nbsp ressenti une sorte de lassitude, lui qui a tout gagné avec Manchester ?&nbsp Trois Premier League (2007, 2008, 2009), deux Carling Cup (2006, 2010) et surtout une Ligue des Champions (2008) garnissent déjà les étagères du natif de Liverpool. Il a également côtoyé les meilleurs dans la cité anglaise. Hier, Van Nistelrooy, Tevez ou Ronaldo, aujourd''hui Vidic, Ferdinand ou l''éternel Giggs...

Mais l''usure du temps et peut-être celle due à la pression des tabloïds anglais semblent avoir eu raison de l''amour de Rooney&nbsp pour son club. Sa future destination, la connaît-il seulement ? Toujours est-il que du côté d''Old Trafford, Wayne Rooney restera un géant...

Source : Chronofoot/AFP


&nbsp

Chronofoot/AFP

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires