Finale de la Coupe du Roi : Real Madrid vs Atletico

Avec le soutien de

Le Real Madrid, et plus particulièrement son entraîneur José Mourinho, qui pourrait quitter le club dépourvu de titre cette saison, veulent sauver leur exercice 2012-2013 vendredi en remportant la finale de la Coupe du Roi à Bernabeu contre l’Atletico Madrid.

Devancés en championnat d’Espagne par un Barça qui vient tout juste d’être sacré, éliminés en demi-finales de la Ligue des Champions par Dortmund après un match aller très décevant (4-1), les Merengue n’ont plus que la Coupe du Roi pour éviter un zéro pointé cette saison.

Si Ronaldo et les siens s’inclinaient vendredi contre leur voisin de l’Atletico, cette saison blanche - en dehors d’une Supercoupe d’Espagne remportée l’été dernier contre le Barça - sonnerait tout particulièrement comme un désaveu pour Mourinho.

L’entraîneur du Real, qui se targue d’avoir connu très peu de saisons sans titre, serait alors désigné comme le principal responsable d’une année ratée, perturbée par ses incessantes brouilles avec son vestiaire.

Alors que des rumeurs évoquent déjà un départ du Portugais, le divorce avec un club et un public qui se font une fierté de ne plus avoir perdu contre l’Atletico depuis 14 ans, serait alors consommé.

Le Real aborde donc cette dernière opportunité de titre avec détermination, mais aussi avec une part de crispation.

Les croisades de Mourinho contre certains joueurs dont il estimait qu’ils remettaient en cause son autorité - Casillas, Pepe - ont en effet provoqué des tensions au sein de l’effectif.

Le gardien et capitaine des Merengue Casillas n’a ainsi plus joué la moindre minute avec les siens depuis son retour de blessure après une fracture de la main gauche en janvier dernier. Mourinho a expliqué que sportivement, il lui préférait l’ex-Sévillan Diego Lopez, initialement recruté au mercato d’hiver pour assurer l’intérim de Casillas.

Le défenseur central Pepe - qui avait réclamé "plus de respect" pour Casillas à son entraîneur - pourrait lui aussi figurer parmi les ostracisés, comme cela avait déjà été le cas en championnat contre Malaga et l’Espanyol Barcelone.

Cette punition - combinée à l’absence du Français Raphaël Varane, touché lui au genou droit - pourrait fragiliser la charnière centrale du Real, même si l’international Sergio Ramos, remis d’un problème musculaire à la cuisse en C1 contre Dortmund, redonnera lui de la stabilité.

Le meneur de jeu Özil, apparu très en forme au cours de ses dernières sorties, est lui aussi disponible après avoir récupéré d’une entorse à la cheville.

De son côté, l’Atletico Madrid, d’ores et déjà sûr d’être qualifié pour la prochaine Ligue des Champions grâce à sa 3e place en Liga, voudra s’offrir le luxe de faire tomber son grand voisin dans son stade.

Au cours des deux rencontres de championnat, les hommes de Simeone, défaits 2-0 puis 2-1 n’y étaient pas parvenus. Mais ils peuvent compter sur leur buteur colombien Radamel Falcao, 3e meilleur buteur de Liga, pour tenter d’inverser la tendance.

Le "Tigre", crédité cette saison de 28 buts, devrait en tout cas se livrer une belle passe d’armes avec Ronaldo, 2e meilleur goleador du championnat avec 34 réalisations.

Mourinho, lui, espère être sauvé par l’inspiration du buteur portugais et de ses coéquipiers.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires