Festival Kreol International: Le goût créole à l’honneur lors du festival culinaire

Avec le soutien de

La 4ème édition du Festival Kreol International a connu son premier grand succès, le 29 novembre à Mahébourg. Au programme, course de régates au front de mer et le festival culinaire sur l’esplanade Sir Gaëtan Duval.

Une belle journée ensoleillée où le public mauricien a répondu massivement à l’invitation du comité organisateur. Que se soit en famille, seul ou accompagné, tous y trouvaient leur compte. Même les amateurs de boules se sont retrouvés autour d’un boulodrome aménagé spécialement pour l’occasion sur un des nombreux parkings mis à la disposition des visiteurs.

La plupart des dizaines d’exposants étaient à leur deuxième participation au moins. Autant dire qu’ils sont habitués maintenant à ce genre d’évènements. Venant des quatre coins de l’île, ces spécialistes de la cuisine créole se sont mobilisés depuis 6h le matin pour répondre présents et prêts pour les milliers de Mauriciens qui se sont déplacés. Il faut le dire ça valait la peine.

L’animation assurée par l’équipe de Radio One, rendait cette journée beaucoup plus festive. Une fois la course de régates lancée, à partir de 10h, la foule s’est ruée sur les échoppes pour commencer à passer leurs commandes. D’autres, à l’instar de Stellio un habitant du coin ne veut absolument rien manquer.

«Je suis venu pour la course de régates mais j’ai la ferme intention de revenir avec la famille pour déjeuner», annonce-t-il l’air tout content de voir ce genre d’activités organisées dans son village. «Ici, il manque beaucoup d’animation et lorsqu’il y en a un, nous en profitons au maximum», ajoute Stellio.

Les étales ne désemplissent pas, le public en mouvement permanent cherche le menu idéal. «Les gens veulent des choses qu’ils ne cuisinent pas habituellement. Le menu le plus prisé, c’est le cari tang, suivi du cochon marron», confie Christine Burzoo, une exposante de Curepipe, cuisinière réputée de sa localité.

Pour cette femme au foyer qui est à sa deuxième participation au festival créole, cette manifestation commence à entrer dans les mœurs mauriciennes. «C’est comme les fancy-fair organisés par les paroisses», ajoute-t-elle. Christine Burzoo, très satisfaite de la présente édition, projette d’ouvrir son petit restaurant dans sa localité bientôt.

En parcourant les différents stands, le talent et l’art de Kersley Rachea ne passent pas inaperçus. Ce professeur de cuisine au JR School, sculpte dans du giraumon ou des melons d’eau. Il est passionné par ce qu’il fait. Il le fait avec application et, de temps à autres, se relève pour une photo et il affiche alors son plus beau sourire non sans fierté.

D’autres exposants ne sont pas cuisiniers de métier mais tiennent à faire profiter de leur talent caché, à l’instar d’Annique Runga, de Quatre-Bornes, artisane. Ses produits, des savates, fleurs, bougies parfumées, sacs… entre autres. Elle a été invitée par le ministère du Tourisme.

Invitée également, Marie Troussequin. Sa spécialité: glaces et sorbets parfumés aux fruits exotiques, comme la glace de fruit à pain. Toutefois, elle regrette le manque de soutien du gouvernement pour lui trouver un local pour offrir ses produits. Même si elle est à sa deuxième participation, cela fait longtemps qu’elle voulait lancer son entreprise. Mais sans aide elle galère toujours.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires