Faux passeport : le Central CID espère entendre le futur Haut-commissaire en Inde

Avec le soutien de

Fraîchement désigné comme le futur Haut-commissaire de Maurice en Inde, à New Delhi, depuis le 8 janvier pour présenter sa lettre de créance, le Dr Arille Kumar Jugessur est soupçonné d''''avoir apposé sa signature sur les documents que lui a présenté un faussaire pour se fabriquer un passeport afin de quitter le pays en douce.
&nbsp
Le Central CID a une vraie patate chaude en main. Il se trouve face à un dilemme de taille se demandant comment il interrogera le futur Haut-commissaire de Maurice en Inde, le Dr Arille Kumar Jugessur, dans une affaire de vrai-faux passeport qui a permis à un escroc notoire de fuir le pays.
&nbsp
Désigné comme le futur ambassadeur de Maurice en Inde, le Dr Jugessur a apposé sa signature sur des documents et des photos qui ont permis au dénommé Sheik Yassin Dilmohamed Toorabally (38 ans) de se rendre en France avec un passeport portant le nom de Hafeez Golamaully. Une enquête a été ouverte depuis octobre par la Central Investigation Division (CID) de Goodlands et Hafeez Golamaully a reconnu, peu après son arrestation le 30 décembre, avoir permis à ce dernier d''utiliser son identité.
&nbsp
Or, à peine deux jours avant que le Dr Jugessur ne prenne l''avion pour New Delhi où il doit présenter sa lettre de créance, le Central CID a pris l''affaire en main le vendredi 6 janvier. Le dossier n''a guère avancé. Ce n''est que dans le courant de la semaine qu''un autre médecin ayant signé ces documents, en l''occurrence le Dr Ramlagun, a été arrêté et relâché sous caution.
&nbsp
Poursuivi devant le tribunal de Port-Louis et de Savanne, Yassin Toorabally avait l''obligation de se présenter au poste de police de Goodlands, village d''où il originaire, chaque lundi relativement à ses conditions de remise en liberté sous caution. Or, depuis le mois d''octobre, il a disparu. La CID a fini par mettre la main sur Hafeez Golamaully (39 ans) le 30 décembre à la suite de certains renseignements.

Pressé de questions, Hafeez Golamaully a reconnu avoir permis à Yassin Toorabally de se rendre en France le 3 octobre 2011 grâce au passeport portant son nom, mais avec la photo du récidiviste. La raison est que celui-ci, dit-il, lui a promis de l''aider à venir le rejoindre. Libéré sur parole, il a comparu en cour le 5 janvier et a été libéré contre deux cautions de Rs 10 000.
&nbsp
En remontant la piste, la police a découvert que les deux médecins qui ont attesté de l''identité de Yassin Toorabally comme étant Hafeez Toorabally sont les Drs Jugessur et Ramlagun. Ces deux médecins pratiquent dans le village de Goodlands. Au Central CID, cette affaire est traitée avec extrême prudence. Le Dr Jugessur étant un nominé rouge.

Au sein de ce même département, des questions se posent sur la décision de la cour de permettre à Yassin Toorabally de retrouver la liberté : il est de notoriété publique que des membres de la famille Toorabally de Goodlands ont déjà pris l''avion sous une fausse identité il y a quelques années.

En 2008, Nazim Toorabally avait été condamné à trois mois de prison parce qu''il aurait été impliqué dans un réseau de trafic de faux passeports, de faux diplômes et de fausses références pouvant permettre à n''importe qui de se rendre à l''étranger. Il avait été arrêté un an plus tôt par la Major Crimes Investigation Team (MCIT) au moment où il embarquait avec sa famille sur un vol à destination de l''Afrique du Sud alors que ses documents de voyage étaient des faux.
&nbsp
Ce tôlier de 42 ans avait usurpé l''identité d''un dénommé Sanjay Hemraz en se faisant tirer un acte de naissance et une carte d''identité nationale. Yassin Toorabally semble l''avoir copié après un énième coup tordu. Il a déjà été condamné par la cour intermédiaire à deux ans de prison et, récemment, il lui est reproché d''avoir extorqué plus d''un demi-million de roupies à une sexagénaire, installée en France, contre une promesse d''achat d''un appartement dans le Nord.
&nbsp
S''agissant de la prochaine inculpation du futur Haut-commissaire de Maurice en Inde, le ministère des Affaires étrangères est avare de commentaires. Le Dr Jugessur, lui, est déjà en Inde, attendant d''être installé dans la chancellerie mauricienne.
&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires