Fête de fin d’année du MMM: Bérenger s’inquiète de la «détérioration» des institutions

Avec le soutien de

Le leader du Mouvement militant mauricien(MMM), Paul Bérenger, a jeté un regard bien critique sur les hautes institutions du pays : le judiciaire, le bureau du Directeur des Poursuites publiques (DPP), la police et l`Assemblée nationale.

« Ce que je souhaite en cette fin d’année, c’est que nous prenions le temps de réfléchir comment, depuis 2005, nos institutions en général&nbsp se sont détériorées », a déclaré Paul Bérenger ce jeudi soir 27 décembre 2012 lors de la fête de fin d’année de la régionale No 18 du parti mauve à la municipalité de Quatre-Bornes.

« Le Privy Council vient de rendre un jugement très, très important qui est un véritable avertissement pour notre judiciaire », devait-il ajouter, en faisant référence, sans le nommer, au jugement du Privy Council dans l’affaire MCB versus Robert Lesage.&nbsp « Nous suivons de près le DPP, tout comme la commission électorale », a-t-il avancé.

Le leader du MMM s’en est pris à la police et qui «abuse» des accusations provisoires. « Ce n’est pas comme si la liberté individuelle des citoyens lui appartenait ! », a-t-il a critiqué, en s’appuyant sur l’arrestation, ce mercredi, du leader du Mouvement socialiste militant, Pravind Jugnauth, pour sédition.

Le leader du MMM a trouvé, par ailleurs, que le speaker de l’assemblée nationale, Razack Peeroo, « s’est complètement disqualifié bien vite.»

Il n’a pas manqué de commenter l’affaire Nadanee Soornack, qui est pour lui « l’illustration de l’arrogance au pouvoir ». Il a annoncé qu’il réclamerait des comptes au Premier ministre sur le transfert de policiers en raison de cette affaire.&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires