Exécution de Ramsès et Shia : le service vétérinaire passe à l''acte

Avec le soutien de

Le rottweiler, Ramsès et le berger allemand, Shia, ont été euthanasiés vers 6h30, ce 13 octobre, au département vétérinaire du ministère de l’Agro-industrie. Les autorités sont allées de l’avant avec l’euthanasie sans l’autorisation du «propriétaire», la Mauritius Society for Prevention of Cruelty to Animals (MSPCA).

«L’euthanasie a été précipitée. La MSPCA n’était pas au courant qu’elle aurait lieu ce matin. L’opération a eu lieu très tôt, avant les heures de bureau, soit 8h-8h30. Nous n’avons rien pu faire. Le ministère a l’autorité…», déclare un responsable de la MSPCA.

«En tout cas, c’est très chagrinant. Il y avait d’autres solutions... Nous nous consulterons au cours de la journée pour décider si nous réagirons», conclut-il. A mardi soir, la MSPCA n’était pas chaude à l’idée de signer l’arrêt de mort des deux chiens. Ramsès et Shia ont été placés sous la responsabilité de l’organisation en mai suite à l’attaque contre trois enfants à Calodyne, à Grand-Baie. Mais cinq jours après, le ministère de l’Agro-industrie a pris les chiens, les plaçant dans un chenil cinq mois durant, jusqu’à ce que le rottweiler n’attaque un employé venu le nourrir.

Il y a deux jours, le ministre de l’Agro-industrie, Satish Faugoo a annoncé l’euthanasie des deux chiens, bien que Shia n’avait rien à faire dans cette attaque. Ce qui fait sourciller la MSPCA.

Lire aussi :

Shia et Ramsès : la MSPCA refuse de signer leur arrêt de mort

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires