Europa League : Lille, terminus à Anfield Road

Avec le soutien de

Vainqueur à l''''aller (1-0), Lille n''a pu conserver son maigre avantage, jeudi à Liverpool. Battus 3-0 par les Reds, les hommes de Rudi Garcia s''arrêtent en huitièmes de finale de la Ligue Europa. Il n''y aura aucun représentant français en quart de finale de la C3.


La marche était trop haute. Même éliminé sans gloire de la Ligue des Champions, même distancé en championnat, même avec des individualités branchées sur courant alternatif, Liverpool reste Liverpool. Et les soirs d''Europe, Anfield n''est pas le genre de citadelle qui s''offre aux formations timorées. Il faut du cran et surtout une bonne dose de talent pour faire taire la marée rouge.

Les Lillois, forcément handicapés par les absences de Gervinho et De Melo, n''avaient rien de tout ça. Pas d''audace, pas d''inspiration offensive et surtout une grosse fébrilité derrière. Lille a attendu les vingt dernières minutes pour entrer dans son match. Face à la bande à Benitez, ça ne pardonne pas.

Tancés depuis quelques semaines, Gerrard et Torres, les deux superstars des Reds, ont justifié leur statut car c''est avant tout grâce à ses deux cadors que Liverpool a fait craquer Lille. Dès les dix premières minutes, l''avantage acquis à l''aller (1-0) n''a plus pesé bien lourd. Après une faute dans la surface de Rami sur Lucas, Gerrard a lancé la formation anglaise.

La première période n''a été qu''une succession de vagues rouges sur le but de Landreau. Mangés dans l''entrejeu et sur chaque corner, brouillons dans les transmissions et peu inspirés derrière, les Lillois n''ont pas existé. Bien sûr, le slalom de Hazard (32e) aurait pu dessiner une toute autre tendance mais Reina a veillé au grain. S''en remettre aux exploits de son génial Belge n''est bien sûr pas suffisant. Si habile en Ligue 1, Lille n''a jamais retrouvé ses automatismes.

En face, Liverpool s''est régalé et a assuré son avenir en Europa League dès le retour des vestiaires. Une trajectoire mal appréciée par Adil Rami et Torres s''en est allé corser l''addition à la 49e minute (2-0) et inscrire son premier but dans une compétition européenne depuis près d''un an.

Bien sûr, les Lillois ont relevé la tête dans les vingt dernières minutes. Bien sûr, Aubameyang aurait pu faire chavirer les 3 000 Nordistes présents à Anfield, si sa frappe avait trouvé le cadre à la 72e minute. Mais la maîtrise était anglaise.
Et Torres, après une frappe de Gerrard repoussée par Landreau, s''est fait un plaisir de clore la marque.

Lille, qui n''a jamais atteint les quarts de finale en compétition européenne, échoue pour la cinquième fois de son histoire en huitième de finale. Liverpool est toujours en course pour sauver sa saison du marasme et remporter son neuvième titre européen.
&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires