Etudes supérieures à l’étranger : mesures plus sévères pour contrôler les agents recruteurs

Avec le soutien de

Les agents recruteurs d’étudiants pour des universités étrangères devront se soumettre à des règlements plus sévères. Des amendements à la loi ont été votés pour prévenir les abus envers les étudiants.

Une trentaine d’agents recruteurs opéraient dans l’illégalité sans que les autorités ne puissent sévir contre eux. C’est ce qu’a révélé Steeve Obeegadoo lors de son intervention sur les amendements proposés au Licensing of Recruiting Agents for Overseas Educational and Training Institutions Bill. C’était lors des travaux parlementaires du mardi 19 juin.

Rajesh Jeetah, le ministre de l’Enseignement supérieur, dit reconnaître que la loi ne permettait ni à son ministère, ni à la police de sanctionner ces agents recruteurs. « La définition même d’agents recruteurs n’était pas suffisamment solide. Il y a des agents peu scrupuleux qui ont essayé de contourner les lois. Ce qui a causé beaucoup de torts à certains étudiants », explique Rajesh Jeetah.

De nouvelles dispositions légales sont prises pour assurer que les étudiants mauriciens sont dirigés vers des institutions fiables et reconnues, sans arnaque de la part des agents recruteurs.

De plus, les opérateurs qui agissent comme agents recruteurs dans leur pays seront aussi réglementés pour avoir le droit de conseiller les étudiants mauriciens souhaitant étudier dans les pays où ils opèrent.

A présent, seuls 18 agents recruteurs sont reconnus par le ministère de l’Enseignement supérieur. Pour ceux qui voudraient se faire enregistrer comme tel, il est à présent obligatoire d’avoir une preuve attestant que l’agence de recrutement ou l’agent recruteur est bel et bien reconnu auprès de l’établissement universitaire qu’il dit représenter.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires