Etats-Unis : Herman Cain se retire de la primaire républicaine

Avec le soutien de

Le candidat républicain Herman Cain, dont la campagne pour les primaires a été perturbée par des accusations de harcèlement sexuel et d''''adultère, a annoncé samedi qu''il renonçait à briguer l''investiture de son parti pour la présidentielle américaine de 2012.

Herman Cain a expliqué que les allégations portées contre lui faisaient planer "l''ombre du doute" sur sa campagne, l''empêchant d''être crédible face à ses rivaux à un mois du début du processus de désignation.

Le candidat noir-américain a reconnu que ces accusations provoquaient le trouble au sein de sa famille tout en affirmant qu''elles étaient "fausses et non prouvées".

Herman Cain, ancien dirigeant de la chaîne de restauration Godfather''s Pizza, est soupçonné d''avoir harcelé sexuellement plusieurs femmes et d''avoir entretenu une liaison pendant treize ans avec une femme d''affaires d''Atlanta.

"Je suspends ma campagne en raison de l''emballement qui se poursuit et aussi de la souffrance engendrée", a dit le candidat âgé de 65 ans. Sa femme Gloria se tenait à ses côtés lors de cette annonce, restant silencieuse et se contentant de sourire.

Il a ajouté qu''il ferait connaître le nom du candidat ayant sa préférence pour la présidentielle de 2012 mais que celui-ci ne pouvait pas être Barack Obama.

Après avoir occupé la tête des intentions de vote dans le camp républicain il y a deux mois, Cain a vu sa cote de popularité tomber en chute libre en novembre: il était crédité de seulement 8% dans l''Iowa, Etat dans lequel débutera la primaire républicaine le 3 janvier.

Avec le retrait de Cain, la primaire républicaine devrait se diriger vers un face à face entre l''ancien gouverneur du Massachusetts, Mitt Romney, et son adversaire Newt Gingrich.

Gingrich a précisé qu''il rencontrerait Cain la semaine prochaine et que pour l''instant il laissait à ce dernier le temps de la réflexion et n''anticipait pas un éventuel ralliement à sa candidature.

De son côté, Romney qui s''exprimait devant ses partisans dans le New Hampshire s''est contenté de déclarer que les électeurs républicains, évaluant les différents prétendants, comprendront qu''il est le candidat dont "ils ont besoin".
Ce retrait n''est pas nécessairement une bonne chose pour les rivaux de Cain, car c''est toute la campagne du camp républicain qui risque de pâtir d''un problème de crédibilité.

"J''ai commis des erreurs professionnellement et personnellement en tant que candidat, dans la manière dont j''ai mené ma campagne", a reconnu Cain. "J''assume la responsabilité des erreurs que j''ai commises. Et j''ai vraiment été le premier à reconnaître ces erreurs", a-t-il encore dit.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires