Epidémies: le ministère de la Santé conçoit un système de veille pour y faire face

Avec le soutien de

Ce plan a été élaboré par le ministère de la Santé. Il est intitulé «Plan opérationnel de prévention et de contrôle du Chikungunya et de la Dengue»

Le plan a été proposé au Conseil des ministres lors de sa séance du 11 décembre 2009. L’objectif de ce plan est la surveillance, la détection et le contrôle de ces deux maladies. Le Cabinet est en train de le considérer.

Le ministère de la Santé a dressé un protocole national et des procédures opérationnelles standards et a identifié les acteurs clés qui devront agir en période d’épidémie.

Rajesh Jeetah, ministre de la Santé explique pourquoi son ministère a conçu ce plan. «Il fait suite aux défis que nous avons dû relever face aux épidémies successives de Chikungunya, la grippe A H1N1 et la fièvre dengue. Nous avons tiré de grandes leçons de ces expériences. Rien que pour la grippe saisonnière et la grippe A H1N1, 375 000 personnes ont souffert. Mais, nous avons pu gérer cette situation et nous voulons faire mieux à l’avenir», affirme-t-il.

Il soutient que la «Communicable Disease Control Unit», qui existait déjà, a été restructurée dans ce nouveau plan, pour un système de veille constant.

«Aujourd’hui, un épidémiologiste, un entomologiste, plusieurs&nbsp ‘clinical physicians’, ainsi que d’autres membres du personnel du ministère de la Santé, suivent en permanence la situation. Ils savent, chacun, quoi faire exactement en cas de crise épidémique», atteste le ministre de tutelle.

D’autre part, le ministère de la Santé a également créé un «Operational Preparedness Plan». «Si demain, le pays est atteint d’une crise épidémique, nous n’aurons pas besoin d’aller chercher des informations sur la maladie et comment la traiter dans l’urgence. Avec ce plan, nous disposons de toutes les informations et cela devrait faciliter les services de santé. Il n’y aura pas de panique», déclare, confiant, Rajesh Jeetah.

De plus, le corps médical des services publics de santé à Maurice a, depuis peu, en liaison avec leurs confrères chez l’île sœur, établi des programmes de travail conjoints. «J’ai aussi récemment sollicité la collaboration de nos confrères de la santé à la Réunion. D’ailleurs, suite à mon invitation, ils sont venus, il y a quelques semaines, à Maurice, pour rencontrer nos médecins. Maintenant, chaque médecin, équivalant des deux parties, se connaît personnellement», confie le ministre de la Santé.

Selon lui, ces derniers peuvent régulièrement s’échanger des informations sur la santé, partager leurs expériences et se conseiller mutuellement. «Le plus important est de guérir. Je pense que maintenant, avec ce système, nous serons prêts à affronter n’importe quelle épidémie», conclut Rajesh Jeetah.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires