Enseignement du kreol : La GTU veut porter plainte contre le recrutement de 60 enseignants

Avec le soutien de

Le syndicat des enseignants du primaire, la Gouverment Teachers Union (GTU) conteste la décision du ministère de l’Education de recruter 60 instituteurs dans les écoles primaires pour enseigner le kreol.

&nbspLes dirigeants de la GTU envisagent de porter plainte contre le ministère de l’Education. Ils protestent contre la décision de recruter 60 instituteurs pour enseigner le kreol dans les écoles primaires. C’est ce qu’ils ont annoncé lors d’une conférence de presse, ce mercredi 30 mars, à Port-Louis.

Les syndicalistes s’opposent à la décision de la Public Service Commission (PSC) de recruter des General Purpose Teachers, qui enseignent les matières générales, pour assurer les cours en Kreol.&nbsp « C`est contre le règlement de la&nbsp PSC d’employer des General Purpose Teachers pour enseigner le kreol.&nbsp Il aurait fallu faire un appel à&nbspcandidatures.&nbsp », a déclaré&nbsp Vinod Seegum, le président de la GTU.

Il estime que le nombre de 60 enseignants recrutés pour enseigner le Kreol est insuffisant pour les&nbsp 300 écoles primaires. Vinod Seegum a fait ressortir que les General Purpose Teachers sont déjà débordés. « Nous avons fait parvenir plusieurs lettres au ministère pour faire valoir notre point de vue », a-t-il poursuivi.

Les syndicalistes n`ont pas manqué de déclarer que la langue kreol doit être un médium d`enseignement pour d`autres matières. Ils estiment que son introduction comme sujet facultatif pourrait alourdir le calendrier du programme scolaire déjà chargé. De ce fait, Vinod Seegum a clairement exposé son opinion contre le rallongement des heures de cours au primaire.

Elodie JOUENNE

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires