Enquête sur un trafic d’armes international, 67 gardes à vue

Avec le soutien de

Près de 370 enquêteurs de la gendarmerie et du service national des douanes judiciaires participent à cette opération, conduite sous l’égide d’un juge d’instruction de Perpignan (Pyrénées-Orientales).

Plus de 300 armes de poing, des milliers de cartouches et 50 armes d’épaule ont été saisies.

L’enquête, qui a débuté en mars 2012, est partie de la surveillance d’un ancien armurier qui, via internet, a vendu de très nombreuses armes non démilitarisées ou des éléments d’armes tels que des chargeurs.

Environ 1.600 transactions ont été recensées, précise la gendarmerie dans un communiqué. «Certains des acheteurs, originaires de Corse et des Bouches-du-Rhône, sont connus de la justice pour des faits de violence», ajoute-t-elle.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires