Enquête sur le climat des affaires : « La situation est en nette dégradation » selon la CCI

Avec le soutien de

Le taux de confiance des hommes d’affaires à Maurice se dégrade. C’est ce qui ressort du sixième rapport «Business Confidence Indicator» de la Chambre de Commerce et d’Industrie rendu ce 29 septembre.

« La situation devient grave ! » C’est là le constat du macro-économiste à la Chambre de Commerce et d’Industrie, Renganaden Padayachy, sur le climat des affaires à Maurice. En effet, les économistes de cette institution ont mené une enquête du 1er au 20 septembre 2011 auprès de 81 entreprises de divers secteurs d’activités notamment ceux du commerce, de la manufacture et des services.

Et contrairement aux précédents trimestres, l’indicateur synthétique du climat des affaires affiche un total de 99 points. Rappelons que depuis décembre 2010, l’indice était en constante hausse jusqu’à atteindre les 111 points en juin 2011.

« C’est la première fois depuis le lancement de cet indicateur que tous les secteurs d’activités affichent une baisse des indices. La morosité est générale et la situation devient inquiétante », indique Renganaden Padayachy.

Et cela est démontré pour le secteur des services, qui avait connu une importante hausse dans l’indicateur passant de 110 points en juin 2010 à 134, 2 en septembre de la même année puis à 153, 7 en décembre 2010, à 170, 8 au premier trimestre de 2011 pour ensuite connaître une autre hausse en juin 2011 passant à 175, 2. Ce chiffre est désormais descendu à 154, 2.

Licenciements à venir

De plus, 65,6 % des 81 chefs d’entreprises jugent défavorables la situation économique du pays ainsi que son évolution. Selon le rapport du trimestre dernier, ce même taux ne s’élevait qu’à 30 %.

Mais ce qui inquiète encore, c’est que cette anxiété des hommes d’affaires se reflète sur l’emploi. « Environ 16 % des patrons sondés affirment qu’ils vont possiblement avoir recours à des licenciements économiques dans le court et moyen terme, si la situation se détériore davantage. Lors de l’enquête précédente, ce taux n’était que de 5 % », explique Renganaden Padayachy. En outre, 82 % des patrons sondés pensent ne pas recruter dans les trois prochains mois.

L’enquête des économistes de la Chambre de commerce et d’industrie révèle également qu’il y a eu une légère hausse des prix, durant le dernier trimestre. Pour l’avenir, il se pourrait que les entrepreneurs baissent leurs prix de vente ou de prestation de service.

Mahmood Cheeroo, secrétaire général de la Chambre de commerce et d’industrie en conclut que « nous sommes dans l’orange ». « Nous espérons les mesures budgétaires pour redresser la situation. C’est claire nous pouvons tourner au rouge. Là l’indicateur sert d’avertissement », avance-t-il.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires