Engagement communautaire: un parlement des jeunes lancé en décembre

Avec le soutien de

Cécile Gaspard (à gauche) et Elvine Collet après la conférence-débat de samedi dernier.

Contribuer au développement communautaire de l’île. Tel est l’objectif d’un programme de réflexion, initié plusieurs mois auparavant. Une conférence-débat qui avait pour thème «Zenes ek devlopma kominoter» et plusieurs activités avaient été organisées à l’occasion. Un parlement des jeunes sera aussi lancé en décembre prochain.

La parole était aux jeunes le samedi 17 août à Mon Plaisir lors d’une conférence-débat organisée à l’initiative du Rodrigues Council of Social Services (RCSS) en collaboration avec la commission pour le Développement communautaire.

L’exercice avait pour but de sensibiliser les jeunes sur leur participation au développement communautaire de l’île. Ils ont également exprimé leur rêve pour le pays. Ezeliel Collet a ému plus d’un avec le slam sur son rêve pour 2013. Dans son allocution, samedi, la commissaire du Développement communautaire, Rose de Lima Edouard, a annoncé le lancement d’un parlement des jeunes en décembre prochain.

Les membres de plusieurs associations ont assisté à cette manifestation. Notamment ceux du Youth Council, de la Jeunesse ouvrière chrétienne, des scouts, de Youth for Christ et de Youth Alive. Cécile Gaspard, étudiante, âgée de 19 ans, habitant le village de Lataniers, est membre de Youth Alive. «Nous les jeunes, sommes le cœur et le moteur du développement communautaire. Nous pouvons donner deux fois plus d’énergie. Nous nous engageons aujourd’hui car quand les aînés vont passer la main, nous serons appelés à prendre la relève», dit-elle.

Elle explique qu’il est important d’épauler les aînés dès maintenant afin d’acquérir les capacités requises et d’être bien armés pour prendre la barre avec plus de dynamisme. Elvine Collet, étudiant du même âge, abonde dans le même sens. «Les jeunes ont une place cruciale dans le développement communautaire. Ils apportent un esprit et un sang neufs pour améliorer les choses. J’encourage les jeunes comme moi à adhérer à cet adage car cela leur permettra de faire avancer leur village et le pays», dit-il.

Rose de Lima Edouard a exhorté les jeunes à prendre plus de responsabilités au sein de leur village. «C’est un débat constructif qui nous interpelle tous et nous aide à réfléchir. Il faut dépasser l’individualisme pour se mettre ensemble dans une synergie entre les jeunes et les moins jeunes», dit-elle.

Wilmode Edouard, président du RCSS, est du même avis. «Il faut favoriser encore plus la démocratie participative. Au sein du RCSS nous croyons en la capacité de jeunes», dit-il. Il a invité les jeunes à s’impliquer davantage dans les activités des comités de villages et pour qu’il y ait un équilibre entre les jeunes et les moins jeunes.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires