Elvis Antoine s?en va

Avec le soutien de
La nouvelle est tombée dimanche après-midi, au sortir du match perdu contre l?Afrique du Sud, 0-1. Elvis Antoine abandonne ses fonctions d?entraîneur national. Il s?envolera, bientôt, vers d?autres cieux, le Canada en l?occurrence, en espérant que l?herbe y sera plus verte. C?est déchirant d?abandonner sa patrie, dit-il, mais, s?il le fait, c?est pour assurer l?avenir de ses enfants. C?est ce qu?il a confié à ses joueurs et aux dirigeants de la Mauritius Football Association lors d?un cocktail d?après-match. Antoine avait été nommé co-entraîneur du Club M aux côtés de Rajesh Gunesh en décembre 2003, en remplacement d?Akbar Patel, qui avait réussi l?exploit de mener le pays à la médaille d?or aux Jeux des îles 2003. Le haut fait de son mandat aura été, sans conteste, la victoire mémorable contre l?Afrique du Sud 2-0 le 10 janvier 2004 au premier tour de la COSAFA Cup. Avant de prendre la destinée du Club M, Elvis Antoine avait marqué les esprits en 2003 en conduisant Faucon Flacq à la victoire en Coupe de la République. Son association avec le club de Bhurdwaz Mungur aura duré trois ans. Elvis Antoine est un des plus grands noms de l?histoire du football mauricien. C?est d?ailleurs lui qui, en août 1985, au stade George V, devant une foule estimée à plus 20 000 personnes, avait transformé le penalty victorieux lors de l?inoubliable finale contre la Réunion. Ce jour-là, Maurice avait mené 4-1 avant de voir la Réunion de Henri-Paul Ah Yane revenir graduellement dans le match et égaliser. Deux parades de Désiré L?Enclume et le sang-froid d?Antoine à l?heure des tirs au but permirent à Maurice de décrocher l?or dans la liesse générale. Génération en or Elvis Antoine s?est fait un nom sous le mythique maillot rouge et noir de la Fire Brigade, en tant qu?arrière gauche, aux côtés des Jean-Marc Changou, Serge Bardottier, Rémi Ramboro, Claude Lim Hon, Désiré L?Enclume, Jacques Jackson, Jacques Théo, Patrice D?Avrincourt, pour ne citer que quelques noms. Cette génération en or était entraînée par France L?Aiguillle. La presse les avait surnommés ?Les invincibles?. Si son transfert au Sunrise n?a jamais été pardonné par les nombreux supporters de la Fire Brigade, l?histoire retiendra qu?ElvisAntoine a gagné au change, d?un point de vue sportif, en rejoignant l?équipe de Paul Jones. Aux côtés des Dev Gopala, Ashley Mocudé, Saleem Moosa, Sarjoo Gowreesunkur, Satar Mohaiyiddin, Elvis Antoine fut un des principaux acteurs des folles épopées africaines des Jaune et Noire avec, entre autres, une qualification ratée de justesse pour les quarts de finale en 1988. Après avoir battu Metchedje 2-0 à l?aller à Curepipe, le club de l?Est fut victime d?un arbitrage scandaleux au retour, à Maputo, ce qui permit au champion mozambicain de s?imposer 5-1.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires