Elizabeth Vidal : Soprano aux mille couleurs

Avec le soutien de

Elizabeth Vidal, c’est avant tout une particularité. Elle est soprano colorature, c’est à dire l’une des voix les plus hautes au monde. Donc l’une des voix capables du plus large éventail de nuances. Et c’est avec brio que la soprano française s’est montrée à la hauteur de sa réputation, vendredi soir (15 mars 2013), lors de son récital au théâtre Serge Constantin à Vacoas.

Accompagnée de la pianiste Sophie Brissot-Darmon, elle a, une heure durant, fait voyager l’auditoire à travers des airs d’opéra célèbres et d’autres moins connus. Tels des extraits d’Ambroise Thomas (Air de Philine) et de Félicien David (extrait de La Perle du Brésil). A chaque morceau, son introduction était à la fois pédagogique et même parfois humoristique. Elizabeth Vidal a, en tout cas, réussi à impressionner son public. L’auditoire a chaudement applaudi sa prestation avec les choeurs d’Opera Mauritius et du ténor Jean-Michel Ringadoo sur un extrait de «La Traviata».

Outre sa tessiture vertigineuse, la soprano s’est également révélée bonne comédienne. Devenant tour à tour l’amoureuse transie (Air de Gilda «Caro Nome» de Rigoletto), la somnambule (Extrait de «La Sonnambula »), la maîtresse angoissée (Air des Clochettes de Lakmé), la femme en colère (air de La Reine de la Nuit de La Flûte Enchantée) et pour finir, la poupée mécanique des Contes d’Hoffmann.

Il est regrettable, cependant, que toutes les conditions n’aient pas été réunies pour rendre ce récital mémorable. Le manque de climatisation – et par conséquent la chaleur de la saison – a gêné le public. Clairement, le théâtre de Vacoas n’est pas approprié pour ce genre de représentation. Elizabeth Vidal a d’ailleurs vivement souhaité la réouverture du théâtre de Port-Louis.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires