Elections régionales à Rodrigues : grosses foules aux rassemblements du MR et de l’OPR

Avec le soutien de

Les partis politiques de Rodrigues étaient à pied d’œuvre le dimanche 29 janvier. De grosses foules se sont déplacées pour écouter les orateurs du Mouvement Rodriguais (MR) et de l’Organisation du Peuple de Rodrigues (OPR)

Les partis polititiques rodriguais entament la dernère ligne droite de la campagne électorale avant le scrutin du 5 février prochain. Ils veulent tous faire une démonstration de force. Hier, dimanche 29 janvier, le Mouvement Rodriguais (MR) était à Mourouk, l’Organisation du Peuple de Rodrigues à Malabar et le Front Patriotique Rodriguais (FPR) à Rivière-Coco.

Les rassemblements du MR et de l’OPR ont attiré des grosses foules. Le FPR qui tenait un meeting local à Rivière Coco compte rassembler ses partisans le mercredi 1er février.

Les nombreux partisans enthousiastes qui ont défilé à Mourouk et à Malabar ont poussé les dirigeants des deux principales forces politiques de l’île à doubler d’ardeur. « Une marée verte a déferlé sur Mourouk. Mourouk inn fleri ver », déclarait un orateur au meeting du MR.

Il faut dire que le parti du ministre de Rodrigues n’a pas lésiné sur les moyens pour attirer les Rodriguais à son rassemblement. Plusieurs artsistes mauriciens connus, dont le chanteur Sylvain Kaleecharan, étaient sur scène. Il est même rapporté que le carburant était offert à ceux qui se rendaient à Mourouk tout en véhiculant des partisans.

Les discours des orateurs étaient surtout axés sur le bilan du gouvernement régional et la présentation du programme. Le leader du MR, Nicolas Von-Mally, n’a pas manqué d’énumérer la liste de projets qu’il envisage de réaliser prochainement.

Il a parlé notamment du développement du port et de l’aéroport, ainsi que l’installation de la fibre optique au coût de Rs 600 millions.

Le ministre de la Pêche n’a pu s’empêcher de faire une sortie en règle contre son principal adversaire, Serge Clair. « Pendant les 25 années qu’il a occupé le pouvoir, il n’a laissé aucun bilan », a-t-il poursuivi.

Le leader du MR a rappelé que toutes les réalisations sont possibles parce que le gouvernement régional entretient de bonnes relations avec le pouvoir à Port-Louis. « Nou demandé, nous gagné », s’est-il écrié.

A Malabar, devant une aussi bonne foule qu’à Mourouk, le leader de l’OPR, Serge Clair, répondait aux critiques du MR. Il estime que si l’autonomie de Rodrigues a été bafouée, c’est à cause du MR qui se laisse aujourd’hui dicter par le gouvernement mauricien.

Le leader de l’OPR a aussi fustigé le parti de Nicolas Von-Mally qui est, selon lui, en train de dilapider les fonds publics. Il a conclu son intervention en prédisant que les élections du 5 février prochain sont un moyen de rendre le pouvoir au peuple. Le rassemblement a pris fin avec tous les partisans reprenant à l’unisson le refrain : I Love OPR. Le meeting avait été précédé d’une animation musicale avec la participation d’artistes rodriguais. Devant le flot de partisans arborant le blanc, la couleur de l’OPR, un orateur impressionné a lancé « La neiz inn tombé dan Malabar ».

A Rivière-Coco Johnson Roussety, le leader du FPR a rappelé sa contribution à la victoire du MR aux dernières élections régionales en 2006. Il a prédit la défaite du MR et explique le concept d’autodétermination prôné par son parti. « Le salut de Rodrigues réside dans la prise de pouvoir des Rodriguais », a-t-il déclaré.

La semaine qui commence verra l’intensification du bras de fer politique entre l’OPR et le MR. La formation de Johnson Roussety, le FPR, entend jouer à l’arbitre dans certaines régions.

&nbsp

Thierry Laurent avec Henry Nol Rodrigues

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires