Elections municipales : mise en garde des Verts Fraternels contre le communalisme

Avec le soutien de

Les Verts Fraternels officialisent leur participation aux élections municipales. Le leader de ce parti, Sylvio Michel, met toutefois en garde les citadins contre le communalisme qui fera, selon lui, son apparition lors de ce scrutin.

« Nous aurons des candidats dans les cinq municipalités ». C’est désormais officiel. Sylvio Michel a annoncé, ce jeudi 19 mai, la candidature des Verts Fraternels pour les élections municipales. Toutefois, le leader de ce parti ne cache pas son pessimisme à l’approche du scrutin et déplore que « ce sont toujours les mêmes partis qui remportent ces élections », qui ont été renvoyées l’an dernier.

Il avoue la difficulté de remporter suffisamment de suffrages vu « le système électoral en vigueur, et la question ethnique qui fait que les électeurs ne votent pas selon les mérites des candidats ». C’est ce qu’il a déclaré lors d’une conférence de presse ce jeudi 19 mai, à Port-Louis.

Le leader des Verts Fraternels s’est également élevé contre la décision du gouvernement de renvoyer les élections municipales. Décision qu’il avait approuvée dans un premier temps. Mais il estime aujourd’hui que pour l’aboutissement de certains de ses projets, il faudrait que les élections soient organisées au plus vite. Dans cette optique, il prévoit une manifestation devant le ministère des Administrations régionales dans les jours à venir.

Face à la presse, Sylvio Michel a profité pour émettre des critiques contre Jacques David, membre de la Commission Justice et Vérité, estimant que celui-ci n’a pas la formation requise pour demeurer au sein de cette commission. « Nous le connaissons tous comme un&nbsp journaliste a travaillé dans plusieurs rédactions. Mais nous nous demandons quels sont les critères qui lui ont permis d’être membre de cette Commission », a encore dit&nbsp Sylvio Michel.

Abordant le thème écologique, le leader des Verts Fraternels est revenu sur la question de production d’énergie à Maurice, estimant que les projets CT Power et Gamma Coventa sont néfastes pour l’environnement. « Je suis pour le projet Maurice Ile Durable, tant que l’on ne fasse pas le contraire de ce qu’on prêche», a-t-il souligné.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires