Elections à Rodrigues : l’abstention demeure la grande interrogation du scrutin

Avec le soutien de

Qui du Mouvement rodriguais (MR) ou du Front patriotique de Rodrigues (FPR), sera le principal adversaire de l’Organisation du peuple de Rodrigues (OPR), , aux prochains scrutins ? Une partie de la réponse sera donnée ce dimanche, 12 juin 2011.

Les quelque 8 400 électeurs de deux des six régions de Rodrigues votent, ce dimanche 12 juin, de 6 h30 à 15 h30, pour désigner les quatre membres de l’Assemblée régionale en remplacement des&nbsp démissionnaires de l’OPR, dirigé par&nbsp Serge Clair.

Ces derniers avaient rendu leur tablier à la mi-mars, en même temps que deux autres de leurs collègues désignés, eux, selon la formule de représentation proportionnelle, dans le but de forcer l’Hôtel du gouvernement&nbsp à dissoudre l’instance régionale et à organiser des élections anticipées, en raison d’un réaménagement au sein de la majorité issue des urnes en 2006.

Port-Louis a cependant fait la sourde oreille et a choisi de tenir des partielles. Les deux régions concernées sont Baie-Aux-Huîtres (région 4)&nbsp qui compte 4 186 électeurs inscrits, et Grande Montagne&nbsp (région 6) qui en compte 4 326.

La campagne qui s’est achevée, hier après-midi, dans le calme, a été de courte durée, à peine un mois -&nbsp le Writ of Elections avait été émis le 13 mai. Elle n’a pas non plus suscité énormément d’enthousiasme.&nbsp Sans doute en raison de l’absence de l’OPR qui a dominé les débats dans ces deux régions depuis l’accession du pays à l’autonomie en 2002, mais aussi du fait que la présente Assemblée régionale arrive au terme de son mandat dans six mois.

La campagne a pris fin par un défilé des partisans du FPR&nbsp dirigé par l’ex Chef commissaire Johnson Roussety, alors que des dirigeants du MR mettaient la dernière main aux préparatifs dans le voisinage des quatre centres de vote.

Aux élections du 10 décembre 2006, les candidats de l’OPR avaient enlevé les deux sièges de la région 4 avec 52 % des voix, devançant ceux du MR, le parti de Nicolas Von Mally, l’actuel ministre de Rodrigues. L’écart&nbsp était plus prononcé dans la région de Grande Montagne où les élus OPR avaient terminé avec plus de 57 % des suffrages.

Selon certains observateurs, la grande interrogation, à l’ouverture des bureaux de vote, reste le comportement des sympathisants du parti dirigé par Serge Clair. L’OPR qui n’a pas aligné de candidats a toutefois&nbsp été très présente sur le terrain ces trois derniers mois. Elle a organisé des marches de protestation réclamant des élections anticipées, puis des meetings, une fois la date des partielles fixée, pour demander à ses&nbsp partisans de s’abstenir ou de voter blanc.

Reste à savoir si la consigne sera suivie. Reste également à savoir dans quelle mesure la cassure survenue au sein du MR, au&nbsp mois de janvier, a profité au FPR de l’ancien Chef commissaire Johnson Roussety.

A en croire ceux qui prétendent pouvoir lire dans cette mare de café, la bataille d’aujourd’hui s’annonce plus âpre à Baie-Aux-Huîtres où les candidats du FPR seraient en mesure de faire jeu égal avec ceux du MR.

Une première indication se dégagera probablement en fin de journée.&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires