Egyptiens entre lassitude et résistance

Avec le soutien de

Alors que le nouveau gouvernement égyptien devait&nbsp se réunir au complet ce lundi pour la première fois depuis le début de la contestation du régime, les opposants qui manifestent&nbspsur la place Tahrir campent sur leur position et prévoient de nouveaux rassemblements mardi et vendredi. Afin de faciliter la circulation autour de la place Tahrir, l''''un des principaux carrefours de la capitale égyptienne, l''armée a tenté tôt ce lundi de réduire l''espace occupé par les contestataires. Ces derniers sont vivement sortis de leurs tentes pour encercler les militaires et les empêcher de parvenir à leurs fins. Pour prévenir toute initiative de l''armée, plusieurs dizaines de manifestants ont décidé de dormir devant les roues des blindés (photo).

L''activité a repris dans une grande partie du pays dimanche et les banques ont rouvert, de longues files d''attente se formant pour retirer de l''argent liquide. Une forme de lassitude semble perceptible dans la population après quasiment deux semaines de blocage. Un dialogue politique a été engagé dimanche avec l''opposition, notamment les Frères musulmans. Un comité a été créé afin de réfléchir à des réformes constitutionnelles. L''opposition a réagi avec prudence et scepticisme en l''absence de réformes profondes.

Nouveaux affrontements à la frontière Thaïlande-Cambodge
Des militaires thaïlandais et cambodgiens se sont affrontés lundi, pour la quatrième journée consécutive, aux abords d''un temple du XIe siècle que se disputent les deux pays. Des tirs d''artillerie et de mitrailleuses ont été signalés dans la matinée, rapportent des témoins, dans ce secteur contesté de 4,6 km2. Vendredi et samedi, des affrontements ont fait au moins cinq morts, deux Thaïlandais et trois Cambodgiens.Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, s''est dit "profondément préoccupé" et a exhorté les deux parties à observer un cessez-le-feu et à rechercher une "solution durable" à la crise.

Tunisie: des manifestants font un blocus devant le parlement
Des centaines de manifestants ont empêché lundi matin les députés tunisiens d''accéder à l''enceinte parlementaire où ils devaient tenir une séance plénière pour adopter un projet de loi permettant au président par intérim Fouad Mebazzaâ de prendre des décrets-lois en attendant les élections présidentielle et législatives qui devraient avoir lieu dans les six mois à venir. Les manifestants considèrent que "la révolution du 14 janvier" qui a conduit à la chute du régime du président Zine El Abidine Ben Ali, "a mis fin à la légitimité de l''institution parlementaire et à tous les autres organes constitutionnels". Ils réclament l''élection d''une assemblée constituante qui devra être chargée de l''élaboration d''une nouvelle Constitution et de l''adoption des lois nécessaires à la transition.


Julian Assange devant la justice britannique
Julian Assange comparaît ce lundi et demain mardi devant la justice britannique. Celle-ci étudie une demande d''extradition formulée par la Suède et visant le fondateur de WikiLeaks. La décision du juge britannique sera importante, mais probablement pas décisive, l''Australien disposant de nombreuses possibilités de recours. La procédure judiciaire pourrait prendre au final plusieurs mois. Les autorités suédoises veulent interroger Assange dans le cadre d''une enquête pour agression sexuelle et viol présumés, ouverte après la plainte de deux femmes. Julian Assange, en liberté surveillée depuis le 16 décembre, a acquis une notoriété internationale avec la diffusion, depuis fin novembre sur son site internet WikiLeaks, de centaines de télégrammes diplomatiques secrets qui ont irrité plusieurs pays, États-Unis en tête.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires