Effusion de saveurs et effervescence créatrice au « Cerf d’Or »

Avec le soutien de

Les trois coups de l’édition 2010 du Festival Culinaire Bernard Loiseau ont été frappés, hier au « Cerf d’Or » avec le traditionnel déjeuner/rencontre avec la Grande Dame de la cuisine mauricienne, Jacqueline Dalais. Effusion de saveurs, cadre idyllique, convivialité et enthousiasme général : le grand rendez-vous culinaire mauricien qu’organise depuis 5 ans maintenant le groupe Constance Hotels Experience s’annonce une nouvelle fois grandiose.

Les six chefs européens invités ont, entre la maestria de Jacqueline Dalais et les créations de « Cotomili &amp Caripoul’ » de Philippe et Annabelle Lelie, pu mesurer à quel point l’art culinaire est quelque chose de sérieux à l’île Maurice. Ce qui ajoute, et c’est tant mieux, à la difficulté des créations à venir en compagnie de leurs complices mauriciens.

D’autant que, cette année, le traditionnel « cari de poulet » s’efface devant « LE » poisson des îles de l’océan Indien, le « Bourgeois » seychellois. Patrick Bertron, l’âme, avec Bruno Legac, de ce Festival Culinaire Bernard Loiseau, ne manque pas d’ailleurs de souligner le degré de difficulté qu’impose le poisson. « Les chefs auront a être beaucoup plus précis sur la cuisson. La volaille, on le sait, tient beaucoup mieux la chaleur. Avec le poisson ils auront à être beaucoup plus pointu dans la planification de leur travail car ils vont devoir envoyer les plats rapidement au jury. L’instantanéité des recettes sera décisive » a-t-il déclaré à Ile Maurice Tourisme Infos.

Jacqueline Dalais, qui a servi hier en plat principal un « Bourgeois » des Seychelles délicatement parfumé au massala, au lait de coco et de pistils de safran, avoue également attendre impatiemment ce que les binômes du festival vont produire. « C’est un poisson noble à la fois simple et compliqué à travailler. Il va falloir du doigté et beaucoup de savoir-faire pour ne pas dénaturer sa chair ferme et savoureuse ».

Le point de départ de cette nouvelle quête du Craal culinaire était, en tout cas, propice à la création : le restaurant Cerf d’Or. Ce magnifique Relais de Chasse, aux pieds d’un des chassés les plus réputés de l’Ile Maurice avec son bassin où s’agitent les canards,ses cerfs en liberté à flanc de montagne et son panorama naturel époustouflant, était propice aux échanges et les chefs ne se sont pas privés. Épices triturées, herbes aromatiques humées, mâchés, sauces décomposées au palais : la redoutable machine créative du Festival Bernard Loiseau s’est naturellement mise en branle hier.

« Les chefs étrangers sont encore au stade de découverte et ils ont été enchantés pas ce qu’ils ont découvert jusqu’ici. Demain (lundi) ils vont passer une autre étape quand ils vont aller au marché de Port-Louis avec les cuisiniers des îles. L’alchimie avec les cuisiniers des îles va prendre très vite car nos représentants sont également des passionnés » souligne Dominique Grel, chef exécutif de Constance Belle Mare Plage où se déroule ce Festival Culinaire unique à l’île Maurice et dans cette région du monde.

Wahabi Naouri, vainqueur du Festival Culinaire Bernard Loiseau en 2008, qui fait cette année partie du jury, partage le même enthousiasme. « J’ai vécu le concours de l’intérieur et l’avoir gagné a été un des grands moments de ma carrière. Ce que j’ai appris ici continue à me servir. Je suis bien entendu très excité à mesure qu’avancent les jours, même si, cette fois, je vais être dans un rôle différent. En tout cas, je peux sentir déjà l’effervescence créatrice qui anime tous ces chefs, ce qui promet un Festival de très haut niveau encore une fois » a-t-il déclaré.

Plus d’infos sur : www.ilemaurice-tourisme.info.

www.ilemaurice-tourisme.info

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires