Education : Le MMM estime qu’aucune réforme n’aboutira si le CPE ne change pas

Avec le soutien de

Les responsables du dossier Education au MMM trouve que les réformes initiées par Vasant Bunwaree n’auront aucun effet, si l’on ne se penche pas sur le CPE, les examens de fin d’études du cycle primaire.

La commission de l’éducation du MMM estime que les récentes propositions du ministre de l’Education ne changent rien au problème fondamental qu’est le Certificate of Priamary Education. Elle déplore également le timing des réformes à quelques mois des législatives.

Steve Obeegadoo et d’autres&nbspresponsables du dossier de l’éducation au sein du MMM, ont rencontré la presse, ce mercredi 17 février. Ils affirment que les propositions du ministre Bunwaree ne sont que des promesses pré-électorales et irréalisables avant les prochaines consultations populaires.

Steve Obeegadoo, le président de la commission Education du MMM, est d’avis que le ministre Vasant Bunwaree essaye de détourner l’attention avec de petites mesures éparses. L’ancien ministre de l’Education ne voit aucune solution concrète au problème fondamental du système éducatif dans ce qu’a proposée jusqu’ici Vasant Bunwaree.

«Le problème le plus immédiat, l’obstacle principal à n’importe quel reforme, est le cancer du CPE et la rat race qu’il engendre. La source du problème est le ranking qui doit être fait à la fin de l’année. Si nous ne nous attaquons pas à l’aberration qu’est le CPE rien n’aboutira», affirme Steve Obeegadoo.

Les membres de la commission de l’éducation du MMM reconnaissent qu’il y a beaucoup de bonnes intentions dans les propositions de Vasant Bunwaree. Toutefois, ils y trouvent beaucoup d’incohérence. Ils dénoncent, par exemple, la cacophonie autour de l’utilisation du kreol à l’école et une certaine opacité sur la mise en œuvre des réformes.

«Que ce soit dans le cas de la régionalisation de l’octroi des bourses, de l’introduction du baccalauréat international ou encore des examens nationaux au niveau de la Form III, les détails sont, jusqu’ici, inconnus», déplorent les membres du MMM.

Steve Obeegadoo prévoit que la réforme Bunwaree connaitra le même sort que celle initiée par Kadress Pillay en 1999. «Nous risquons de nous retrouver avec le syndrome Pillay. Quatre et demi d’immobilisme. Beaucoup de déclaration de bonnes intentions à quelques mois des élections et tout le projet tombe à l’eau après», avance-t-il.

La commission du MMM souhaite, donc, recentrer le débat sur «les problèmes fondamentaux du système éducatif». Les mauves proposent une réforme autour de trois axes principaux: l’accessibilité, l’équité et la qualité.


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires