Education: le ministre Bunwaree envisage une révision des examens du CPE à partir de 2012

Avec le soutien de

Le ministre de l’Education, Vasant Bunwaree a fait le bilan de 2010 et communiqué les projets du ministère pour 2011. Notamment, des consultations pour réviser le CPE et les écoles ZEP, l’amendement de l’Education Act, l’identification de professeurs pour enseigner le kreol et le renforcement de l’éducation sexuelle dans les écoles.

Le ministère de l’Education juge qu’une révision des examens du Certificate of Primary Education (CPE) est nécessaire. Le ministre de tutelle, Vasant Bunwaree, compte en discuter avec les stakeholders du secteur de l’éducation, en 2011. Une révision des examens est fixée à 2012. Selon lui, les questionnaires du CPE jusqu’à présent, comportent trop de questions sur des sujets abstraits, même si leur but est de faire réfléchir l’enfant. Par conséquent, les questions pour l’évaluation des connaissances basiques de l’écolier, sont insuffisantes.

«Ces examens testent trop les compétences des enfants dans l’abstrait, au lieu des connaissances basiques. La partie traitant des sujets abstraits représente 45% des papiers de la Std VI, dans toutes les matières. Je ne dis pas qu’il faut éliminer complètement ce qui fait réfléchir. Les meilleurs n’ont pas de difficulté à répondre aux questions abstraites mais, ces questions empêchent ceux qui sont en dessous de la moyenne d’avancer dans la bonne direction. Nous, nous voulons que l’enfant ait assez de connaissances basiques pour passer au secondaire», déclare Vasant Bunwaree.

Le ministre pense également que puisque les professeurs savent que les élèves auront droit à des questions sur des sujets abstraits, ils préparent ces derniers dans ce sens. «Cette préparation vole du temps aux élèves qui en ont moins pour maîtriser les connaissances primordiales», observe-t-il. Le ministre de tutelle est d’avis qu’il faut réviser les examens du CPE. Il a fait part de son intention d’organiser des consultations avec les stakeholders à ce sujet, l’an prochain. C’est ce qu’il a annoncé, lors d’une conférence de presse, ce mercredi 29 décembre, au siège du ministère de l’Education, à MITD House, à Phoenix. Vasant Bunwaree a fait le bilan de 2010 et communiqué les projets du ministère pour 2011.

Le ministre de tutelle affirme aussi qu’il y aura également des discussions avec les partenaires pour revoir les écoles de la Zone d’Education Prioritaire (ZEP). «Un tiers des écoles ZEP ne correspondent plus au ZEP aujourd’hui, car ils ont un taux de réussite de plus de 40 %. Il faut leur enlever cette appellation sans leur retirer les avantages. Mais personnellement, le stigmate concernant les écoles ZEP commence à m’agacer un peu. Les parents ne veulent pas y envoyer leurs enfants. C’est le contraire de ce que nous visions», explique-t-il.&nbsp

Vasant Bunwaree annonce également que des changements sont à prévoir au niveau de la filière pré-vocationnelle, l’an prochain. «Nous pensons augmenter la durée de la scolarité au prévoc d’une année. Nous avons constaté que les élèves qui finissent le prévoc ne maitrisent ni les connaissances académiques, ni vocationnelles. Nous devrons faire des changements en cours d’année. Pour l’instant, nous faisons du brainstorming», soutient-il. L’organisation des examens nationaux par le Mauritius Examination Syndicate (MES) pour les élèves du pré vocationnel, afin qu’ils puissent obtenir un certificat alternatif à celui du CPE, est aussi envisagé.

Le ministre de l’Education se dit très satisfait de l’introduction de l’Enhancement Programme en Std IV, qui sera étendu à la Std III en 2011. Par la même occasion, il annonce que les&nbsp amendements à l’Education Act afin de contrôler les leçons particulières, voire les interdire à certaines classes, seront effectués l’an prochain. Selon Vasant Bunwaree, les amendements ont déjà été validés par le State Law Office. Le ministre attend la reprise des travaux parlementaires pour les présenter à l’Assemblée.

Vasant Bunwaree se réjouit aussi du travail effectué, jusqu’à présent, par l’Akademi du Kreol Morisien. Il signale qu’il a récemment rencontré les membres de l’académie. Ces derniers comptent lui soumettre une partie de ses travaux très bientôt. De son côté, le ministère compte effectuer l’identification de professeurs qui sauraient enseigner le kreol aux élèves. «Nous circulerons un papier pour demander aux professeurs intéressés à enseigner le kreol de se faire connaître. Nous avons besoin de professeurs qui maitrisent à la fois la langue kreol mais qui soient aussi capables au niveau pédagogique et psychologique. Ces professeurs bénéficieront du même statut et des mêmes conditions d’emploi que les enseignants des langues orientales», souligne-t-il.

Par ailleurs, le ministère de l’Education indique qu’une campagne contre l’alcoolisme sera menée dans les établissements scolaires en 2011 et que l’éducation sexuelle sera renforcée, avec l’aide de l’Action Familiale et la Mauritius Family Planning and Welfare Association.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires