Ebène deviendra bientôt une zone 24/7, décide le Human Resource Development Council

Avec le soutien de

Les autorités ne lâchent pas le projet 24/7, même si les Mauriciens n’ont pas encore intégré ce concept. Pour preuve, Ebène deviendra bientôt une zone 24/7.

Le Human Resource Development Council (HRDC), qui promeut l’idée 24/7, et Business Parks of Mauritius Ltd (BPML), gérant de la cyber-cité d’Ebène, signeront un Memorandum of Understanding (MoU) la semaine prochaine pour confirmer leur partenariat. C’est ce qu’à déclaré le président du HRDC, Deepak Tulsidas, à l’express.mu. Selon ce dernier, Ebène devrait se transformer en zone en 24/7 environ six mois après la signature de ce MoU. Du moins, c’est l’objectif que se fixe le HRDC.

La cyber-cité est déjà occupée par divers opérateurs économiques : centres d’appels, compagnies de BPO, banques, hôtels, dont la plupart&nbspfonctionnent déjà en mode 24/7. La direction de la HRDC juge que c’est l’endroit propice pour vulgariser le concept du 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. D’ailleurs, elle souhaite étendre la zone 24/7 à Réduit et Bagatelle. Puis, graduellement, gagner les autres régions urbaines.&nbsp

«Pour faire d’Ebène une zone 24/7, nous ferons de sorte de l’équiper comme il se doit, avec des caméras de surveillance et la présence policière pour la sécurité. Il y aura aussi des bureaux de la Central Water Authority et du Central Electricity Board où les gens pourront payer leurs factures. Il faudra aussi apporter les loisirs à Ebène mais cela viendra avec l’ouverture de plusieurs restaurants et de centres commerciaux. Car le 24/7 veut établir un équilibre entre le travail et les loisirs», explique Deepak Tulsidas.

De plus, le président de la HRDC annonce qu’Ebène et Rose-Hill organiseront des activités sous le thème du 24/7 les 29, 30 et 31 octobre. Le transport sera aussi disponible jusqu’à fort tard.

La direction de la HRDC convient «qu’il faudra du temps» avant que le 24/7 soit adopté par les Mauriciens. D’où les campagnes assez régulières, qu’elle mène depuis deux ans, pour «populariser» ce concept.

Toutefois, ce qui&nbspsuscite&nbspla crainte&nbspd’une bonne partie de la population active par rapport au 24/7, c’est de travailler en-dehors du traditionnel 9h-16h. Alors que la HRDC vante la flexibilité, les syndicats sont réticents à l’idée du travail de nuit. Ils s’interrogent sur les salaires, les allocations et les conditions de travail, de même que sur la sécurité et le transport des travailleurs.

Interrogé à ce sujet, Rajcoomar Auckloo, directeur de la HRDC, affirme que la HRDC est en train de travailler avec le ministère du Travail sur cet aspect du 24/7. La direction de la HRDC soutient que tous les stakeholders : légistes, employeurs et syndicalistes, devront être consultés pour trouver une législation qui encadrerait le travail de nuit.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires