Drame après-boire : A 69 ans, il poignarde son fils en plein cœur

Avec le soutien de

Un saisonnier a été tué au couteau par son père après quelques lampées de rhum à Le Bouchon. La victime reprochait à son agresseur son penchant pour la bouteille (en médaillon la victime).

Les yeux boursouflés, la voix saccadée, Cindy Françoise, 33 ans, ne peut s’arrêter de pleurer son époux, Marcelino. Ce qui devait être une belle journée pour ce couple de trois enfants du village du Bouchon, à Plaine-Magnien, a viré au drame cet après-midi du lundi 1er août.

Marcelino, dit Piti, saisonnier de 35 ans, a été poignardé en plein cœur par nul autre que son père, Jacques Antonio Françoise, alias Tenio, 69 ans, après une séance de beuverie. Père et fils vidaient du rhum sous la varangue familiale après une sortie à la plage vers les 15 heures quand une violente dispute a éclaté.

Marcelino, le benjamin des cinq enfants de Tenio, s’est soudain mis à reprocher à celui-ci d’être trop porté sur la bouteille. Il s’est ensuite jeté lui, en le rouant de coups. Blessé dans son amour-propre, Tenio est aussitôt rentré dans sa cuisine et en est ressorti avec un couteau.

« Vini grand mari, vinn challenge mwa, » a lancé le vieil homme à son fils avant de lui assener le coup fatal à la poitrine. Piti s’est écroulé, sous la varangue. Il a eu le cœur perforé, selon l’autopsie conduite par les médecins légistes Sheila Jankee et Salim Sahib.

L’enquête de la police criminelle de Plaine-Magnien est menée par l’inspecteur Khedoo, le sergent Jugasing ainsi que les constables Meetoo et Kanhiya. Le dénommé Tenio a consigné sa déposition. Il a reconnu son geste mais n’a toutefois montré aucun signe de remords.

Le vieil homme devra comparaître en cour de Mahébourg dans la matinée du mardi 2 août sous une inculpation provisoire de meurtre.

Chez les Françoise, c’est le choc. La mère de la victime, Violetta, ne peut retenir ses sanglots.

La crainte chez les Françoise est que Violetta ne fasse une rechute. Cardiaque, elle venait de rentrer à la maison, le samedi 30 juillet après neuf jours d’hospitalisation. La famille déplore qu’une patrouille de police qui a surpris les deux en train de se bagarrer peu avant le coup de couteau fatal ne soit pas intervenue.

Cindy, la veuve, est employée dans un centre d’appel à Moka. Son défunt mari lui laisse trois enfants âgés de 14, huit et six ans. Les funérailles de son mari auront lieu ce mardi 2 août.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires