Double drame à Cité Barkly : il étrangle sa concubine de 19 ans et se pend

Avec le soutien de

Accablé par des soucis financiers et la crainte qu’elle ne le quitte, Antonio Louisa a étranglé sa compagne avant de se tuer. Il avait abandonné femme et enfant pour vivre à ses côtés.&nbsp&nbsp&nbsp

Cité Barkly va s’endormir sous le choc ce jeudi 17 mars. A la mi-journée, c’est par les radios privées que les habitants de la rue Brahms ont appris qu’un drame s’est joué chez leurs voisins. Sharon Louise, 19 ans, a été étranglée par son concubin, Antonio Louisa, 30 ans, qui s’est ensuite donné la mort par pendaison.

Le couple s’était installé dans une modeste maison en tôle depuis décembre et était tellement discret que les voisins ne savent presque rien d’eux. L’homme, un employé d’Innodis, avait entamé une liaison avec l’adolescente, originaire de la cité de Grande-Rivière-Nord-Ouest, il y a trois ans de cela, ce qui avait poussé sa femme à le quitter, il y a presque deux ans.

Le couple vivait tant bien que mal à Cité Barkly mais il faisait face à un gros souci financier et la jeune femme menaçait de le quitter selon les premiers renseignements de la police. Ce sont les proches du jeune homme qui ont fait la double découverte macabre vers les 10 heures ce jeudi, ayant vainement tenté d’entrer en contact avec celui-ci depuis la veille au soir.

Antonio Louisa était encore suspendu au plafond par une corde utilisée pour attacher des bêtes de pâturage alors que Sharon Louise se trouvait sur un divan, face contre terre. La police de Cité Barkly a aussitôt bouclé les lieux et emmené les corps à la morgue pour une autopsie.

Au prime abord, Sharon Louise ne présentant aucune trace de blessures. Toutefois, l’examen post-mortem par le Dr Maxwell Monvoisin, le No. 2 du service médico-légal de la police, a révélé qu’elle a été étranglée. Il a aussi indiqué aux enquêteurs du poste de police de Cité Barkly que la mort remonte à tard dans la nuit de mardi.

L’autopsie d’Antonio Louisa par le Dr Salim Saib, a indiqué, de son côté, qu’il s’est pendu presque quatre heures après le décès de sa concubine dans la nuit de mardi à mercredi. Pour la police, il n’y a pas de place au doute : ce père d’un enfant de 5 ans a assassiné sa concubine dans un moment d’égarement et s’est tué pour ne pas affronter la justice.

L’enquête policière se poursuit dans cette affaire. Suzy, la mère d’Antonio Louisa, est accablée. Elle ne voit pas pourquoi son fils aurait pu en vouloir à Sharon Louise. Elle confie n’avoir jamais accepté que l’adolescente partage la vie de son fils, lui reprochant surtout d’avoir brisé son ménage. « Li ti ene garson trankil, zamé nervé et ki bien kontan fami », soupire Suzy.


&nbsp

Vel Moonien /Bertrand Hrisson

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires